1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Avortement : "Au lieu d'avancer davantage, on revient en arrière"
2 min de lecture

Avortement : "Au lieu d'avancer davantage, on revient en arrière"

INVITÉE RTL - Marceline Loridan a signé le manifeste des salopes il y a ans. Aujourd'hui, elle déplore les propos de François Fillon sur l'avortement.

Marceline Loridan
Marceline Loridan
Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
Avortement : "Au lieu d'avancer davantage, on revient en arrière"
00:04:10
Claire Gaveau
Claire Gaveau

"C'est une affaire de femme avant tout". La cinéaste Marceline Loridan, qui avait signé le manifeste des 343 salopes il y a 45 ans, revient aujourd'hui sur la question de l'avortement alors que le débat a été relancé entre François Fillon et Alain Juppé. Le député de Paris, qui ne souhaite pas revenir sur le droit à l'avortement, affiche pourtant des convictions personnelles contraires à l'interruption volontaire de grossesse. "Heureusement qu'il n'y revient pas, c'est une affaire de femmes avant tout. Ça ne regarde pas les hommes, évidemment ils sont concernés, mais il faut qu'ils comprennent que les désirs d'une femme sont légitimes : elle veut un enfant ou elle ne veut pas d'enfant", explique-t-elle au micro de RTL.

L'avortement est aujourd'hui un droit fondamental, selon elle. "Les femmes ont dû lutter pendant tant de siècles. Tant de femmes ont disparu, on ne va pas régresser, glisse-t-elle. Avant d'ajouter : "Toutes régressions actuelles est insupportables. Cela m'évoque un acte d'oppression supplémentaire des hommes vis-à-vis des femmes". La position de François Fillon est alors jugée comme "arriérée" par Marceline Loridan.

On revient sur des idées beaucoup plus avancées qu'elles n'ont jamais été. Et au lieu d'avancer davantage, on revient en arrière

Marceline Loridan

Ce retour au premier plan de ce débat est "insupportable". "On revient sur des idées beaucoup plus avancées qu'elles n'ont jamais été. Et au lieu d'avancer davantage, on revient en arrière. Cette régression de la pensée, c'est toujours mépriser les femmes et les renvoyer à leur condition de domestique", explique-t-elle. Puis elle poursuit : "Nous avons combattu au XXe siècle pour des idées neuves, si c'est pour les voir se transformer ou être trahies quelques années plus tard, je ne peux pas le supporter". 

Et si Simone Veil assistait à cela, cela serait "l'horreur", selon elle. C'est pourquoi Marceline Loridan juge adaptée la réaction d'Alain Juppé sur ce dossier. "On ne peut pas tourner autour du pot, on ne peut pas revenir en arrière", assure-t-elle ajoutant avoir "peur des conséquences" alors que se profile la présidentielle 2017. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.