1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Attentat de Berlin : Peillon ne voit pas de lien "évident" avec l'immigration
1 min de lecture

Attentat de Berlin : Peillon ne voit pas de lien "évident" avec l'immigration

INVITÉ RTL - Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, veut "plus d'Europe" pour faire face au terrorisme.

Vincent Peillon était l'invité de RTL le 21 décembre 2016
Vincent Peillon était l'invité de RTL le 21 décembre 2016
Crédit : Sabrina Alili / RTLnet
Peillon : "Il n'y aura pas d'Europe si on ne relance pas très étroitement le couple franco-allemand"
00:39
Attentat de Berlin : Peillon ne voit pas de lien "évident" avec l'immigration
02:04
"Une ambition intime" : Vincent Peillon aimerait participer à l'émission
00:36
Vincent Peillon était l'invité de RTL le 21 décembre 2016
11:36
Attentat de Berlin : Peillon plaide pour une relance du couple franco-allemand
11:43
Julien Absalon
Julien Absalon

Alors même que l'auteur de l'attentat de lundi 19 décembre sur le marché de Noël de Berlin court toujours, la politique migratoire généreuse d'Angela Merkel est vivement dénoncée par l'opposition outre-Rhin, mais aussi dans l'Hexagone. Un argument considéré comme "fallacieux" par Vincent Peillon, député européen et candidat à la primaire de la gauche. "En France, nous avons été marqués très douloureusement par des attentats, pourtant nous n'avons pas la même politique d'immigration. Donc nous voyons bien que le lien n'est pas évident", analyse-t-il au micro de RTL.

Selon l'ancien ministre, cette nouvelle attaque terroriste doit amener la classe politique à "engager un certain nombre de réflexions sur l'Europe" afin d'avoir une meilleur "contrôle des frontières" mais aussi une réelle "politique de défense européenne". Plutôt que de déconstruire l'Union européenne, Vincent Peillon souhaite justement "plus d'Europe" pour faire face au terrorisme. "Il n'y aura pas d'Europe si on ne relance pas très étroitement le couple franco-allemand", prévient-il.

En outre, Vincent Peillon soutient une augmentation du budget militaire en dehors du critère européen des 3% de déficit public : "Nous sommes effectivement un peu déshabillés sur le plan militaire. Les lois de programmation n'ont pas été respectées. Depuis quelques années, avec les événements que nous avons connu, il y a un budget militaire qui est en hausse. Il faut continuer".

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/