1 min de lecture Terrorisme

Arrestations dans l'ultra-droite : "Pas la bande la plus sérieuse", selon Collomb

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est revenu sur l'arrestation de 9 personnes proches de l'ultra-droite, mardi 17 octobre. Ils sont en garde à vue pour un projet d'attaques contre des hommes politiques et des mosquées.

Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur.
Martin Planques
Martin Planques

"Ce n'est pas la bande la plus sérieuse que l'on ait arrêtée au cours des derniers temps" a déclaré Gérard Collomb sur France Info, ce jeudi 19 octobre. Le ministre de l'Intérieur est revenu sur l'arrestation de neuf personnes proches de la mouvance de l'ultra-droite projetant des attaques sur le territoire français. 

Les cibles étaient des lieux de cultes musulmans et des personnalités coupables aux yeux du groupe d'être trop complaisantes avec l'immigration et l'islam. Les hommes politiques Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner avait notamment été cités. Le ministre de l'Intérieur a précisé que ces cibles étaient protégées parfois à leur insu, comme par exemple le leader le France Insoumise. "Des gens de la DGSI devaient le suivre de manière à pouvoir le protéger" a-t-il précisé.

Cependant, Gérard Collomb a déclaré que les cibles "n'étaient pas si précises que cela". Lors des écoutes, les forces de l'ordre se sont rendues compte qu'ils "évoquaient tout une série de cibles potentielles". "On a parlé évidemment d'un certain nombre d'hommes politiques. Mais ils avaient ciblé aussi des mosquées, des bars", a expliqué Gérard Collomb avant d'ajouter que "quelques armes avaient été retrouvées mais qu'en général, elles n'étaient jamais complètes." 

L'enquête avait commencé le 28 juin dernier avec l'arrestation d'un militant nationaliste à dans les Bouches-du-Rhône. Décrit comme un nationaliste acharné, le jeune homme de 21 ans serait considéré comme le centre du groupe. Depuis, neuf hommes et une femme sont en garde à vue pour un projet d'attaques. Ces dix personnes, âgées de 17 à 25 ans ont été interpellées en région parisienne et dans le sud-est du pays.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Politique Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants