3 min de lecture Présidentielle 2017

Arnaud Montebourg : pourquoi participe-t-il à la primaire de la gauche ?

DÉCRYPTAGE - L'ancien ministre a annoncé le 2 octobre sa participation à la primaire socialiste, un mois après avoir déclaré sa candidature à la présidentielle.

Arnaud Montebourg le 10 septembre 2016 à La Rochelle
Arnaud Montebourg le 10 septembre 2016 à La Rochelle Crédit : SIPA
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Finalement, il y va. Arnaud Montebourg a annoncé dimanche 2 octobre sa participation à la primaire de la gauche. "J'ai décidé d'inscrire ma candidature à l'élection présidentielle de 2017 dans le cadre des primaires de la gauche", a-t-il déclaré sur France 2. Son nom s'ajoute ainsi à une liste déjà bien garnie et comportant notamment ceux de Gérard Filoche, Marie-Noëlle Lienemann, Benoît Hamon, Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy.

Arnaud Montebourg se lance donc finalement dans le bain, un peu plus d'un mois après avoir déclaré sa candidature à la présidentielle lors d'un discours à Frangy-en-Bresse qui n'a aucunement fait mention de la primaire. Même si sa participation au scrutin organisé par le Parti socialiste semblait se préciser, cette annonce met fin à une certaine période de temporisation. Mais pourquoi préfère-t-il passer par cette case ?

Pour ne pas être accusé de faire perdre la gauche

Dans l'annonce de sa candidature à la primaire, Arnaud Montebourg prend soin de préciser qu'il ne souhaite pas être le responsable d'une défaite de la gauche et fait d'ailleurs le parallèle avec la gauche plurielle de 2002. "Je crois que si nous nous rassemblons, nous pouvons l'emporter en 2017 et éviter ce scénario noir de l'élimination programmée comme ce fut le cas le 21 avril 2002", explique-t-il après avoir insisté sur le fait "d'éviter les divisions et l'émiettement". S'il perd, il prévient ainsi qu'il ne sera pas "l'agent de la division" mais plutôt de "rassemblement".

Pour faire tomber Hollande le plus vite possible

C'était son premier argument avancé en évoquant son entrée dans la course de la primaire : l'ancien ministre du Redressement productif veut empêcher toute possibilité que la présidentielle devienne un match retour de 2012. Il souhaite pour cela barrer dès maintenant la route à François Hollande, si ce dernier décide de se présenter à la primaire. "Les Français ne veulent plus de ce duel annoncé de deux anciens présidents sortants, les mêmes protagonistes qu'en 2012", affirme-t-il dans des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir l'entourage de son concurrent Benoît Hamon, estimant que que "l'anti-hollandisme ne fait pas un programme".

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

À en croire les derniers sondages, Arnaud Montebourg semble avoir de bonnes chances de sortir François Hollande avant même le premier tour d'avril 2017. S'il se trouve deuxième (31%) derrière le chef de l'État (44%) dans les intentions de vote du premier tour, il est en revanche annoncé vainqueur au second tour avec 52% contre 48% pour l'actuel président.

Pour s'imposer comme l'unique candidat de la gauche

Avec la primaire, qui compte déjà plusieurs candidatures de "frondeurs", Arnaud Montebourg va se servir de ce scrutin pour se construire une légitimité et se poser comme le rassembleur de la gauche. "Je suis resté fidèle au serment du discours du Bourget. Je suis resté fidèle aussi aux ouvriers de Florange. Je suis aussi l'un de ceux qui a combattu la politique d'austérité fiscale, qui a causé beaucoup de dégâts dans le pouvoir d'achat de nos compatriotes les plus modestes", indique le troisième homme de la primaire à gauche de 2011.

Mais s'il parvient à obtenir de bons scores pour la primaire de la gauche face à François Hollande, il peine encore à ratisser au-delà des sympathisants du Parti socialiste, alors même qu'il souhaite convaincre la gauche dans son ensemble. Dans une enquête BVA de début septembre, avant son entrée dans la primaire, Arnaud Montebourg n'était crédité que de 9% des intentions de vote alors que Jean-Luc Mélenchon le devançait avec 12%.

Plutôt que de faire une campagne solitaire, qui aurait été d'abord éclipsée par la primaire de la droite puis la primaire du Parti socialiste, Arnaud Montebourg se lance donc dans cette bataille pour s'adjuger les faveurs des électeurs de gauche et, le cas échéant, rassembler les autres candidatures autour de la sienne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Arnaud Montebourg Primaire PS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785093012
Arnaud Montebourg : pourquoi participe-t-il à la primaire de la gauche ?
Arnaud Montebourg : pourquoi participe-t-il à la primaire de la gauche ?
DÉCRYPTAGE - L'ancien ministre a annoncé le 2 octobre sa participation à la primaire socialiste, un mois après avoir déclaré sa candidature à la présidentielle.
https://www.rtl.fr/actu/politique/arnaud-montebourg-pourquoi-participe-t-il-a-la-primaire-de-la-gauche-7785093012
2016-10-03 16:17:55
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nw3CDCmnZrqSiCFHaj9fGw/330v220-2/online/image/2016/0914/7784845707_arnaud-montebourg-le-10-septembre-2016-a-la-rochelle.jpg