1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Arnaud Montebourg change son fusil d'épaule sur la question du gaz de schiste
2 min de lecture

Arnaud Montebourg change son fusil d'épaule sur la question du gaz de schiste

L'ancien ministre de l'Économie Arnaud Montebourg s'est dit opposé à l'exploitation des gaz de schiste, une "technologie polluante".

Arnaud Montebourg le 6 novembre 2015
Arnaud Montebourg le 6 novembre 2015
Crédit : AFP
Arnaud Montebourg change son fusil d'épaule sur la question du gaz de schiste
00:02:41
Cyprien Cini & Claire Gaveau

Le gaz de schiste, c'est un non ferme et définitif pour Arnaud Montebourg. Le candidat à l'élection présidentielle de 2017, qui n'a jamais révélé s'il passera par la primaire de la gauche, a largement critiqué cette technologie lundi 12 septembre. Il faut dire que la campagne présidentielle qui se profile oblige les candidats à prendre position sur certains sujets sensibles en France à l'image du gaz de schiste qui divise la classe politique

Au micro de France Inter, l'ancien ministre de l'Économie a ainsi évoqué une "technologie polluante". "Aujourd'hui, avec la chute des prix du pétrole, même les exploitations qui étaient les plus rentables aux États-Unis sont en train de fermer parce qu'elles ne le sont plus (...) C'est donc pour moi un problème, puisque aujourd'hui même la recherche qui aurait pu faire évoluer les technologies d'exploitation des gaz, il n'y a plus d'argent pour la financer et donc faire évoluer ces technologies. Donc j'y suis opposé, c'est une réponse parfaitement claire", a-t-il expliqué.
Un avis tranché, presque logique pour ce candidat qui espère rassembler la gauche pour conquérir l'Élysée en mai prochain. Pourtant, ce dernier tenait des propos bien différents lorsqu'il était encore dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. "C'est une position tout à fait personnelle, qui n'engage pas le gouvernement. C'est que nous puissions avoir une compagnie publique et nationale exploitant les gaz de schiste. Pour moi le problème ce n'est pas la facturation hydraulique ou pas mais la pollution ou pas", avait-il lancé obligeant le premier ministre de l'époque à un recadrage. 

Arnaud Montebourg n'est pas un cas isolé

Il faut dire que le gaz de schiste est un sujet fluctuant chez les politiques, et notamment chez les candidats à l'élection présidentielleNicolas Sarkozy a également retourné sa veste sur cette question. "Les exploitants ne pourront pas procéder à l'exploration ou l’exploitation des gaz ou des huiles de schiste. C'est clair et définitif", déclarait-il en 2011. Pourtant en 2014, l'ancien chef de l'État avait lui aussi pris un virage à 180° lors de son retour sur le devant de la scène politique : "La France est ravagée par le chômage et on va se passer a priori d'une énergie que nous avons sous nos pieds. Je ne peux pas accepter l'idée qu'on ne tente pas l'exploration du gaz de schiste". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/