1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Appel à la grève à la SNCF : la réforme ferroviaire est "de nature à rassurer" les syndicats selon Cuvillier
2 min de lecture

Appel à la grève à la SNCF : la réforme ferroviaire est "de nature à rassurer" les syndicats selon Cuvillier

Frédéric Cuvillier, secrétaire d'Etat aux Transports, affirme dans le "Journal du dimanche" que la réforme ferroviaire en projet est "de nature à rassurer" les syndicats sur l'avenir.

Le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, ici le 28 février 2014.
Le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, ici le 28 février 2014.
Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le secrétaire d'Etat aux Transports Frédéric Cuvillier estime que le projet de réforme ferroviaire est "de nature à rassurer" sur l'avenir les syndicats, alors que deux d'entre eux, la CGT et Sud-Rail, ont lancé un appel à la grève.

"Nous voulons réunifier la famille ferroviaire", affirme Cuvillier dans un entretien au Journal du dimanche (JDD).  "L'État reprend la main sur le rail et les cheminots ne peuvent pas y être insensibles", ajoute-t-il.

Le régime de séparation "a montré ses limites"

"Le régime de séparation imposé au couple SNCF-RFF depuis 1997 a montré ses limites. On lui doit notamment l'incident des TER trop larges pour les quais", affirme Cuvillier. Séparés en 1997, la SNCF et Réseau ferré de France (RFF), doivent être réunis dans le cadre du projet examiné à partir du 17 par l'Assemblée nationale, qui vise à stabiliser la dette du secteur et à le préparer à l'ouverture totale à la concurrence.

Les syndicats CGT-Cheminots et SUD-Rail -respectivement 1ère et 3ème organisations à SNCF -, jugent qu'il ne règle en rien le problème de l'endettement et ne va pas assez loin dans la réunification des deux entreprises. Ils ont lancé un appel à la grève de 24 heures reconductible, à partir du 10 juin au soir.

"Ils ont une inquiétude sur l'avenir du système"

À écouter aussi

"Ils ont une inquiétude sur l'avenir du système", commente le secrétaire d'Etat, jugeant que "le projet de réforme est de nature à les rassurer". Cette réforme permettra, selon lui, à la France de "peser dans le débat sur l'avenir du rail en Europe" en défendant un "modèle 100 % public, unifié et eurocompatible".

Il ne s'agit pas d'une réforme Pepy

Frédéric Cuvillier

Interrogé sur le fait de savoir si le projet est taillé pour "l'hyperprésident" de la SNCF Guillaume Pepy, Cuvillier répond que "la SNCF est très incarnée, mais le ministère des Transports l'est aussi". "Il ne s'agit pas d'une réforme Pepy. La question n'est pas de savoir qui va gouverner. Il y aura une seule stratégie, partagée par chacun des présidents des deux entreprises du nouveau groupe public ferroviaire. Et l'État en sera le garant", conclut-il.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/