2 min de lecture Impôts

Aides à domicile rabotées pour les seniors : pourquoi le gouvernement renonce

ÉCLAIRAGE - Édouard Philippe a annoncé le mardi 24 septembre l'abandon du projet qui visait à supprimer l'exonération fiscale accordée aux personnes âgées.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Aides à domicile rabotées pour les seniors : pourquoi le gouvernement renonce Crédit Image : AFP / DAMIEN MEYER | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet édité par Nicolas Barreiro

Incroyable reculade du gouvernement hier, qui, 24 heures après avoir annoncé une mesure fiscale, la retire. Il s’agissait de la suppression d’une niche fiscale profitant au plus de 70 ans. Les septuagénaires qui emploient quelqu’un à domicile bénéficient en effet d’une exonération presque totale de charges sociales, et cela depuis 1987.

Le projet du gouvernement était sur le fond tout à fait défendable. On supprimait cette exonération pour les plus de 70 ans, sauf pour les personnes dépendantes, qui peuvent avoir besoin d’aide à domicile et qui en auraient conservé le bénéfice. Quant aux autres, ils retombaient dans le régime commun des emplois à domicile, c’est-à-dire profitant d’un crédit d’impôt sur le revenu de 50% des dépenses. Rien de choquant, donc.

Mais, une bonne politique pratiquée au mauvais moment devient une mauvaise politique. Le gouvernement est engagé dans une vaste opération pour "vendre" sa baisse d’impôt de 2020, près de 10 milliards. L’annonce de suppression de niche, c’est-à-dire de hausse d’impôt, parasite complètement la communication de l’exécutif.

Cela donne le sentiment, tout à fait justifié, qu’il prépare toujours un mauvais coup. Et qu’on ne peut pas le croire lorsqu’il affirme baisser les impôts. Tout ça pour une mesure qui aurait rapporté, au mieux, 300 millions d’euros par an. Sans compter que la cible était toujours la même.

Les seniors sont la bête noire d'Emmanuel Macron ?

À lire aussi
La plateforme Impôts.gouv.fr permet de régler ses impôts par internet ou par smartphone impôts
Arnaques : un faux site des impôts récupérait les coordonnées bancaires des internautes

Les seniors ont déjà subi une hausse de la CSG, partiellement annulée, une désindexation des pensions, partiellement annulée. Voilà désormais la suppression d’une de leurs niches, annulée elle aussi. Ça donne le sentiment que les seniors sont la bête noire d’Emmanuel Macron, alors que dans les faits, compte tenu des incessantes reculades, le mal n’est pas si grand pour eux.

Alors que ce sont eux qui constituent le socle électoral de ce Président bien ingrat avec eux. En avançant et en reculant à chaque fois, le gouvernement perd sur les deux tableaux. Il s’aliène sa clientèle, sans pour autant boucher les trous budgétaires, puisqu’il capitule en rase campagne.

Des risques pour le gouvernement

Il y a manifestement un défaut de contrôle global de la politique fiscale et sociale. Il manque le regard qui soupèse à la fois les enjeux budgétaires bien sûr, et c’est vrai que le déficit de la sécurité sociale s’est creusé, mais aussi les enjeux politiques.

En particulier la cohérence globale de l’action avec le message principal du moment, améliorer le pouvoir d’achat. Cela rappelle l’augmentation des taxes sur l’essence, l’hiver dernier, qui étaient destinées à compenser, au plan budgétaire, la suppression de la taxe d’habitation.

On connaît la suite. Sur ce sujet aussi il a fallu reculer. Une nouvelle fois, le gouvernement cherchait à reprendre d’une main ce qu’il a donné de l’autre. C’est une leçon pour la suite : les hausses d’impôts, aussi minimes qu’elles soient, ne passeront plus facilement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impôts Fiscalité Seniors
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants