1 min de lecture Justice

Procès en appel de Cahuzac : examen des faits reprochés à l'ex-ministre

L'ancien ministre du Budget doit répondre de fraude et blanchiment devant le tribunal. Condamné en première instance à trois ans de prison ferme, Jérôme Cahuzac a exprimé sa "peur" lors de l'ouverture du procès en appel.

Jérôme Cahuzac, le 15 septembre 2016
Jérôme Cahuzac, le 15 septembre 2016 Crédit : Tristan Reynaud/SIPA
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Comptes cachés, montages complexes et mensonges répétés. Le procès en appel de Jérôme Cahuzac s'est ouvert lundi 12 février à Paris. Jusqu'au 21 février, l'ancien ministre du Budget, devenu un paria de la politique, doit répondre à nouveau de fraude (2010-2012) et blanchiment (2003 à 2013). Des fautes pour lesquelles le tribunal correctionnel l'avait condamné à trois ans de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité en première instance.

Au terme de la première journée du procès, la "peur" était présente chez Cahuzac. "Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient en prison.J'éprouve un sentiment assez banal... de peur, a-t-il déclaré dans un souffle à peine audible. Je reconnais les faits. J'ai décidé d'interjeter appel d'abord en pensant aux miens". Une confirmation du jugement l'enverrait derrière les barreaux alors qu'une peine égale ou inférieure à deux ans d'emprisonnement ouvrirait la possibilité d'un aménagement de peine.

Le procès s'est poursuivi ce mardi 13 février avec l'examen des faits reprochés à Jérôme Cahuzac. Ce dernier est revenu sur les raisons qui l'ont poussé à agir de la sorte. Lors du procès, l'ex-ministre a maintenu la thèse d'un "financement politique" du mouvement de Michel Rocard pour expliquer l'ouverture d'un premier compte en Suisse en 1992.

À lire aussi
Georges Tron et son avocat Éric Dupond-Moretti le 12 décembre 2017 à Bobigny justice
Georges Tron à nouveau devant la justice pour son procès pour viols en réunion


Cette thèse avait été avancée pour la première fois lors du premier procès: l'ex-chirurgien avait affirmé en septembre 2016 que Michel Rocard, mort en juillet, "ignorait tout" de ce financement occulte, tout en refusant de donner le nom de ses interlocuteurs au sein de l'équipe de l'ancien Premier ministre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Affaire Cahuzac Jérôme Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792246799
Procès en appel de Cahuzac : examen des faits reprochés à l'ex-ministre
Procès en appel de Cahuzac : examen des faits reprochés à l'ex-ministre
L'ancien ministre du Budget doit répondre de fraude et blanchiment devant le tribunal. Condamné en première instance à trois ans de prison ferme, Jérôme Cahuzac a exprimé sa "peur" lors de l'ouverture du procès en appel.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-cahuzac-suivez-la-deuxieme-journee-du-proces-7792246799
2018-02-13 15:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8yYxOaDoDv4eRKRuHrQpzg/330v220-2/online/image/2018/0212/7792226274_jerome-cahuzac-le-15-septembre-2016.jpg