2 min de lecture Société

Affaire Baupin : "Le libertinage est au harcèlement ce que la phobie administrative est à la fraude fiscale", dit Guillemette Faure

BILLET - Le député écologiste Denis Baupin sort de son silence pour réfuter les accusations de harcèlement et d'agression sexuels. On découvre un nouvel exercice : les excuses qui n’en sont pas.

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Affaire Baupin : "Le libertinage est au harcèlement ce que la phobie administrative est à la fraude fiscale", dit Guillemette Faure Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 1
Guillemette Faure et Loïc Farge

"Dans son interview fabuleuse à L'Obs, Denis Baupin explique qu’il est désolé mais qu’il assume tout", commence Guillemette Faure. "Si on lui tombe dessus, c’est que 'le contexte a changé : on n’est plus à l’époque libertine et post-soixante-huitarde qui régnait chez les écolos'. Aujourd'hui, dit-il encore, le regard de la société est moins 'open'", poursuit-elle. Né en 1962, Denis Baupin avait 6 ans en 1968.

"Je comprends qu’il ait trouvé la société post-soixante-huitarde plus open à l’époque, surtout en CM2", ironise la journaliste. "Mettre tous ses ennuis sur le dos d’une société trop coincée aujourd'hui : franchement, la dernière fois qu’on a entendu cet argument, c’était Dominique Strauss-Kahn qui dans une interview au Point estimait qu’il avait été 'un peu trop en décalage avec la société française'", rappelle-t-elle.

"Denis Baupin, si vous refusez d’être le 'DSK des Verts', évitez de parler de 'situations de libertinage incompris'", supplie Guillemette Faure. "Si vous tenez au soutien de votre parti, ne revendiquez pas 'une forme de libertinage correspondant à la culture des écologistes'", insiste-t-elle. Pour la journaliste, les Verts n’ont "pas besoin de plus d’ennuis en ce moment". Elle ajoute : "On sait bien que le libertinage est au harcèlement ce que la phobie administrative est à la fraude fiscale".

La société sera plus open quand une femme se sentira libre de mettre sa main dans la figure d’un gros lourdaud

Guillemette Faure
Partager la citation

"D'ailleurs comme Thomas Thevenoud, Denis Baupin semble convaincu d’être victime d’un malentendu et n’a pas l’air de prendre au sérieux ce dont il s’agit", affirme la journaliste. Un peu comme lorsque Thomas Thevenoud retweete sur son compte Twitter un test du magazine Elle : 'Quel genre de phobique administrative êtes-vous ?'. "On a envie de leur dire : non mais les gars, c’est sérieux ? Rasez les murs ou ne dites rien", tonne-t-elle.

Thomas Thevenoud retweete sur son compte Twitter un test du magazine Elle
Thomas Thevenoud retweete sur son compte Twitter un test du magazine Elle Crédit : Capture d'écran de Twitter
À lire aussi
Qu'est-ce que le handicap peut révéler de beau en l'être humain ? société
Qu’est-ce que le handicap peut révéler de beau en l’être humain ?

Cette interview a été diffusée le jour où trois femmes portent plainte contre Denis Baupin. "Et là, libertin incompris par une société pas assez open, Denis Baupin explique à L’Obs ce qu’il appelle les 'jeux de séduction' et ce que la vie lui a appris, qu’il y a des personnes qui disent 'non mais qui sont flattées', et d’autres qui disent 'non mais qui ne sont pas flattées'", relate Guillemette Faure. "En fait non, Denis Baupin, il y a simplement des personnes qui disent non. C’est justement pour cela qu’on vit dans une société plus open aujourd'hui", corrige-t-elle.

"La société sera encore plus open quand une femme se sentira libre de mettre sa main dans la figure d’un gros lourdaud, sans craindre pour son avenir politique, sans avoir mauvaise conscience d'avoir souri ou rougi avant de trouver ça glauque", s'amuse la journaliste. "En nous parlant du bon vieux temps où le regard de la société était plus open, c’est lui, Denis Baupin, qui passe pour un vieux réac. Parce que quand on pouvait mettre des mains aux fesses aux hôtesses et forcer sa secrétaire à boire un dernier verre, au moins la moitié de la société ne la trouvait pas si open", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Denis Baupin Harcèlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783493014
Affaire Baupin : "Le libertinage est au harcèlement ce que la phobie administrative est à la fraude fiscale", dit Guillemette Faure
Affaire Baupin : "Le libertinage est au harcèlement ce que la phobie administrative est à la fraude fiscale", dit Guillemette Faure
BILLET - Le député écologiste Denis Baupin sort de son silence pour réfuter les accusations de harcèlement et d'agression sexuels. On découvre un nouvel exercice : les excuses qui n’en sont pas.
https://www.rtl.fr/actu/politique/affaire-baupin-le-libertinage-est-au-harcelement-ce-que-la-phobie-administrative-est-a-la-fraude-fiscale-dit-guillemette-faure-7783493014
2016-06-03 10:30:08
https://cdn-media.rtl.fr/cache/z-0Os2aGd0H9lQQJIMafPQ/330v220-2/online/image/2015/1005/7779979809_guillemette-faure.jpg