1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. 14 juillet : "François Hollande a le sentiment d'avoir gagné des galons", estime Elizabeth Martichoux
2 min de lecture

14 juillet : "François Hollande a le sentiment d'avoir gagné des galons", estime Elizabeth Martichoux

REPLAY - Le président de la République s'est voulu rassurant et protecteur vis-à-vis des Français à qui il s'est adressé à l'occasion de la fête nationale.

François Hollande lors de son interview du 14 juillet 2015 à l'Élysée
François Hollande lors de son interview du 14 juillet 2015 à l'Élysée
Crédit : AFP
François Hollande a donné une grande interview à l'occasion du 14 juillet
01:40
Julien Quelen
Julien Quelen

Dans son interview menée par les journalistes Claire Chazal et David Pujadas, le président de la République a abordé plusieurs sujets et notamment les principaux du moment, à savoir la crise en Grèce et la sécurité nationale. À travers ses réponses, le chef de l'État a revêtu un costume protecteur visant à rassurer les Français et à leur signifier qu'il remplissait bel et bien sa mission de sauvegarde de leurs intérêts. 

Le président s'est montré à l'aise dans un exercice qui lui va bien sur la forme et dans un contexte qui cette fois l'a porté. Pour rappel, l'an dernier, son intervention du 14 juillet s'était déroulée un mois seulement après la débandade électorale de son camp aux élections européennes. Ce mardi, même s'il a joué les faux-modeste, François Hollande a eu le sentiment d'avoir gagné des gallons de président médiateur dans la crise grecque et de protecteur veillant aux intérêts de la France et à l'argent des Français. 

Un rebond sur ses promesses de 2012

La Grèce a-t-elle été humiliée par cet accord, comme le craint une partie de la gauche ? À cette question, le président a répondu que c'est la sortie de la zone euro qui aurait été humiliante, ajoutant : "Moi je n'accepte pas qu'un peuple puisse être humilié, surtout dans l'Europe, parce que ce n'est pas du tout ma vision de l'Europe.Vous en trouverez beaucoup des pays qui vont toucher 85 milliards d'euros de financement supplémentaire de l'Europe ? Qui vont avoir 35 milliards d'investissements qui vont être financés par l'Europe ?"

Fort de ce résultat François Hollande veut pousser son avantage en proposant avec Berlin un gouvernement économique de l'Europe, pour un budget commun et une convergence fiscale qui ne sont autres que ses promesses de 2012 que les souverainistes ne vont pas apprécier voir refaire surface. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/