1. Accueil
  2. Actu
  3. Mory Ducros : la CFDT ne signera pas l'accord exigé par le potentiel repreneur
1 min de lecture

Mory Ducros : la CFDT ne signera pas l'accord exigé par le potentiel repreneur

La CFDT refuse de signer l'accord exigé par le potentiel repreneur de Mory Ducros, Arcole Industries. Le syndicat lui demande de déposer son offre en levant ses conditions.

Des salariés de Mory Ducros à Vénissieux le 3 février 2014.
Des salariés de Mory Ducros à Vénissieux le 3 février 2014.
Crédit : AFP / JEFF PACHOUD
La rédaction numérique de RTL & AFP

La fédération CFDT des Transports a annoncé qu'elle ne signerait pas l'accord collectif exigé par Arcole Industries, candidat à la reprise de Mory Ducros. "Les discussions, même si il y a des améliorations, ne permettent pas a l'heure actuellede signer l'accord collectif. (...) On demande qu'Arcole lève ses conditions suspensives, sans condition et dépose son offre", a affirmé à la presse André Milan, secrétaire général de la FGTE-CFDT, peu avant l'examen de son offre par le tribunal de commerce.

Selon lui, l'élément bloquant dans le plan soumis à la signature est "le choix des critères de licenciement". Les critères retenus "entraînent une sélection quasi-nominative des salariés licenciés. On veut des critères plus objectifs", a affirmé André Milan. Selon Rudy Parent, le délégué CFDT de Mory Ducros habilité à signer, "les ex-Ducros sont ciblés dans le plan social parce qu'ils ont une rémunération un peu supérieure à celle des ex-Mory". "Ce n'est pas acceptable, c'est de l'abus", a-t-il déclaré.  "La décision appartient maintenant à Arcole industries", a ajouté André Milan.

La CGT ne signera pas l'accord non plus

 L'offre de reprise par Arcole Industries, principal actionnaire du groupe Mory Ducros, propose de reprendre 50 agences sur 85 et sauvegarder 2.210 emplois sur plus de 5.000. Elle est suspendue depuis plusieurs jours à la signature par les syndicats d'un accord majoritaire sur le plan social. L'accord de la CFDT, premier syndicat de l'entreprise avec 31,8% des voix aux élections professionnelles, est nécessaire pour que le compromis déjà avalisé par FO, la CFTC et la CFE-CGC soit majoritaire. 

La CGT, qui a indiqué qu'elle ne signerait pas l'accord, "ne s'opposera pas à l'application du PSE", a expliqué un de ses responsables, Jérôme Vérité.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.