1. Accueil
  2. Actu
  3. Météo
  4. Ouragan Irma : au moins 4 morts et une cinquantaine de blessés à Saint-Martin
2 min de lecture

Ouragan Irma : au moins 4 morts et une cinquantaine de blessés à Saint-Martin

Le premier ministre a confirmé le décès de 4 personnes après le passage dévastateur de l'ouragan, qui traverse les Antilles et qui a ravagé "95% de l'île Saint-Martin".

Des arbres en plein milieu de la route après le passage de l'ouragan Irma à Porto Rico
Des arbres en plein milieu de la route après le passage de l'ouragan Irma à Porto Rico
Crédit : Ricardo ARDUENGO / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Un "bilan dur et cruel". Dès mercredi 6 septembre, Emmanuel Macron avait averti : les dégâts causés par l'ouragan Irma qui ravage les Antilles depuis le début de la semaine seront sans précédent. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a confirmé lors d'une conférence de presse donnée ce jeudi après-midi, le décès de "quatre personnes" sur l'île de Saint-Martin. Une "cinquantaine de blessés, dont deux graves et un en urgence absolue" sont également à déplorer, d'après Édouard Philippe. "Aucune personne décédée n'a été constatée à ce stade" à Saint-Barthélémy, a précisé le Premier ministre.

Un premier bilan provisoire avait annoncé ce jeudi matin que huit personnes étaient décédées et 21 blessées à Saint-Martin. L'île a été "détruite à 95%" selon le président du conseil territorial, Daniel Gibbs. Non loin de là, l'île de Barbuda a été "totalement dévastée".

Malgré le classement de l'ouragan en catégorie 5, la plus élevée sur l'échelle de l'ouragan, 7.000 personnes ont refusé de se mettre à l'abri selon Annick Girardin, ministre française des Outre-Mer. Un autre ouragan, José, se dirige vers les côtes des Antilles en fin de semaine, et un troisième, Katia, pourrait toucher l'état mexicain de Veracruz vendredi. "Si on a un autre cyclone qui nous tombe dessus samedi, (...) ce n'est pas le nombre de morts qu'on va compter, c'est les vivants", a averti Daniel Gibbs.

Un bilan loin d'être définitif

Le préfet de la Guadeloupe a averti mercredi soir que le bilan n'était "pas définitif, loin de là". "La gendarmerie n'a recommencé à sortir qu'en milieu de matinée, nous n'avons pas pu, y compris avec les sapeurs pompiers, explorer toutes les parties de l'île", a-t-il ajouté. Annick Girardin s'est rendue en Guadeloupe avec des "renforts humains et matériels" (60 militaires de la sécurité civile, 60 sapeurs-pompiers d'Île-de-France, 18 personnels de la Croix-Rouge, 20 médicaux).

À lire aussi

"Les dégâts sont énormes, à tel point que nous n'arrivons pas encore à les mesurer", a commenté de son côté le ministre néerlandais de l'Intérieur Ronald Plasterk, au sujet de la partie néerlandaise de Saint-Martin. La petite île d'environ 1.600 habitants "n'est plus qu'un tas de décombres", a-t-il insisté. L'oeil du cyclone, d'environ 50 km de diamètre, est resté environ une heure et demie sur Saint-Barthélemy avant d'atteindre Saint-Martin. Les deux îles avaient été placées dans la nuit en alerte violette, avec confinement des populations.  

St-Barth et St-Martin sont passées en vigilance grise, qui n'impose plus le confinement de la population mais déconseille les déplacements. La Croix-Rouge française a lancé un appel aux dons et envoyé des renforts.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/