2 min de lecture Sciences

Népal : l'Everest a-t-il perdu de la hauteur ?

Le mont Everest a-t-il rapetissé à la suite d'un séisme ? Une expédition scientifique doit se rendre sur place d'ici à la fin de l'hiver pour en avoir le cœur net.

Rémi Sulmont RTL vous en parle déjà Rémi Sulmont
>
Jean-Alphonse Richard : l'Everest a-t-il perdu de sa hauteur ? Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Loïc Farge

Une équipe d'alpinistes va bientôt chausser les crampons. Direction le mont Everest. La mission : remesurer la hauteur exacte de la montagne la plus haute de la planète. Si cette décision semble désormais si urgente pour les spécialistes, c'est parce le toit du monde se serait affaissé de plusieurs millimètres, et peut-être de centimètres. Une hypothèse qui intrigue, inquiète et déchire la communauté scientifique.

Ce sont les terribles tremblements de terre au Népal (9.000 morts en avril 2015) qui auraient fait bouger ce géant de roche et de glace et causé ce tassement. On ne serait plus à 8.848 mètres, altitude officiellement retenue, mais peut-être jusqu'à deux centimètres en-dessous. Des scientifiques et des géomètres indiens, basée à New Delhi, vont donc partir en expédition pour dire si l'Everest est toujours aussi grand.

Mission scientifique capitale

Quel intérêt de savoir si l'Everest a rapetissé ou non ? C'est tout simplement capital pour les scientifiques. Pour comprendre notamment les mouvements tectoniques occasionnés par le séisme du Népal. Il faut savoir si le tremblement de terre est seul responsable de cette perte de centimètres, ou si le réchauffement climatique, le vent ou la présence de l'homme sont aussi à prendre en compte. Il s'agit encore de avoir si cet affaissement a des conséquences sur les paysages et le débit des rivières. Avec ce simple relevé d'altitude, on peut tirer des dizaines d'enseignements.

Six personnes - c'est une équipe plutôt réduite - vont arpenter durant un mois les pentes de l'Everest. Elles vont poser à divers endroits des antennes GPS. Jusqu'au sommet, où l'on plante un dernier récepteur, une mini-canne. Pour vous donner une idée, le GPS que vous utilisez en voiture est précis de 5 à 10 mètres. Avec ce matériel professionnel, on est précis de 2 à 5 centimètres.

Seul l'homme peut mesurer le toit du monde

À lire aussi
Le blob, une espèce hors norme insolite
Blob : qu'est-ce que cette créature mystérieuse, présentée au zoo de Vincennes ?

Une expédition scientifique qui demeure toujours une aventure, comme l'explique le géomètre-expert Philippe Borrel. C'est l'homme qui, tous les deux ans, mesure le Mont-Blanc. "Pour le Mont-Blanc, l'expédition elle-même dure deux jours. Il n'y a évidemment pas de comparaison possible avec les difficultés d'ascension d'un sommet comme l'Everest", admet-il.

"Si on veut bénéficier de la précision de quelques centimètres, il faut aller poser l'antenne sur le point qui a été mesuré, et il faut y rester pendant au moins une heure pour permettre de traite ultérieurement les corrections de trajectoire réelle des satellites et les corrections atmosphériques", note cet expert.

Même cette technologie, seul l'homme peut mener à bien cette opération. Exactement comme en 1852. La première mesure de l'Everest arrêtée à l'époque - sans GPS - s'élevait à 8.840 mètres. On saura à la fin du printemps quelle est la nouvelle hauteur du toit du monde. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Everest Changement climatique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants