1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Violences à Moirans : les accusés feignent l'amnésie
1 min de lecture

Violences à Moirans : les accusés feignent l'amnésie

Douze personnes comparaissent pour le saccage de la petite ville de l'Isère le 20 octobre dernier. Les casseurs issus de la communauté des gens du voyage réclamaient la sortie de prison de l'un des leurs.

Des voitures brûlées à la gare de Moirans
Des voitures brûlées à la gare de Moirans
Crédit : PHILIPPE DESMAZES AFP
Serge Pueyo & Isabelle Choquet

L'affaire avait créé une vive polémique il y a près d'un an. Le procès des émeutes de Moirans s'est ouvert lundi 19 septembre à Grenoble. Le 20 octobre dernier, la petite ville de l'Isère avait été mise à feu et à sang. Une trentaine de voitures avaient été brûlées, la gare SNCF et plusieurs commerces saccagés. Le préjudice avait été évalué à quelque 230 000 euros. Les casseurs issus de la communauté des gens du voyage réclamaient la sortie de prison d'un des leurs pour qu'il puisse assister aux obsèques de son jeune frère. Aujourd'hui, ils sont douze à comparaître. 

La Cour a entendu lundi la principale accusée, la mère du jeune homme décédé. À la barre, Adèle Vinterstein a dit se souvenir de rien. "Non je n'ai pas participé à ces violences, a-t-elle affirmé à la présidente, j'ai juste mis une banderole sur une barricade pour demander la libération de mon fils." Pourtant un témoin affirme l'avoir vu allumer un incendie avec un carton. "C'est faux, je n'ai jamais mis le feu, a rétorqué l'accusée. Je voulais juste faire appel aux journalistes pour que ça passe à la télé et que l'on m'entende. 

Une défense "pas crédible"

L'avocat de la ville de Moirans, maître Denis Dreyfus, fustige ce mode de défense "pour une personne qui a très clairement été en capacité de menacer la mairie. Que cette femme ait été éplorée et dans la souffrance c'est évident. Mais quand on a mis le feu aux poudres, le minimum serait d'éviter l'absence totale de souvenirs qui, me semble-t-il, n'est pas crédible." D'autres accusés ont aussi expliqué qu'ils étaient à proximité des incendies seulement en tant que spectateurs, sans être intervenus directement dans les incidents. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.