1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Vincent Lambert : "Je n'ai pas de regrets", lance son ancien médecin
1 min de lecture

Vincent Lambert : "Je n'ai pas de regrets", lance son ancien médecin

L'ancien médecin du tétraplégique de 38 ans, qui s'était prononcé pour l'arrêt des soins, est très critiqué par les parents de Vincent Lambert.

Le docteur Éric Kariger, chef du service de soins palliatifs du CHU de Reims, en charge notamment de Vincent Lambert
Le docteur Éric Kariger, chef du service de soins palliatifs du CHU de Reims, en charge notamment de Vincent Lambert
Crédit : AFP
Vincent Lambert : "Je n'ai pas de regrets", lance son ancien médecin
00:42
La rédaction de RTL & Valentin Chatelier

Le docteur Éric Kariger s'est réjoui de la décision de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) validant l'arrêt des soins à Vincent Lambert. "C'est un petit pas pour Vincent Lambert, son épouse et ses proches, et c'est probablement un grand pas pour l'humanité et pour cette belle médecine de l'homme que je défends", a-t-il déclaré.

Je pense humblement que j'ai beaucoup souffert puisque j'ai été très exposé

Le docteur Éric Kariger

"Je pense humblement que j'ai beaucoup souffert puisque j'ai été très exposé", explique l'ancien médecin du tétraplégique de 38 ans. Il s'était prononcé en faveur de l'arrêt des soins du patient. Un engagement qu'il assume encore aujourd'hui. "Je me suis beaucoup exposé sur des enjeux qui me paraissaient fondamentaux mais je n'ai pas de regrets", résume Éric Kariger.

On n'a pas souffert pour rien et j'espère que cela va protéger tous les autres

Le docteur Éric Kariger

Un engagement qui pourrait aboutir à une jurisprudence pour des cas futurs similaires. "Il sort aujourd'hui une jurisprudence qui me dit que l'on n'a pas souffert pour rien et j'espère que cela va protéger tous les autres", lance l'ancien médecin de Vincent Lambert.

Une décision de la CEDH qui ne satisfait cependant pas tout le monde. La mère de Vincent Lambert, Viviane, s'oppose à l'arrêt des soins. Elle estime que c'est une "euthanasie déguisée". De son côté, Rachel Lambert, l'épouse du tétraplégique, se félicite de la décision.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/