1 min de lecture Attentats à Paris

Versailles : un an de prison après s'être félicité des attentats

L'homme de 32 ans a écopé d'un an de prison ferme après avoir fait l'apologie des attentats du vendredi 13 novembre.

Des voitures de police (Illustration)
Des voitures de police (Illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Un homme de 32 ans a été condamné, jeudi 19 novembre, par le tribunal correctionnel de Versailles à une peine d’un an de prison ferme. Dans la nuit de lundi à mardi dernier, lors d’un contrôle de police, aux Clayes-sous-Bois, il avait fait l’apologie des attentats du vendredi 13 novembre, qui ont fait 129 morts et 350 blessés. 


La scène se déroule lundi vers 22h30. Un homme est arrêté par les policiers de la  brigade canine. Rapidement, les agents remarquent qu'il est ivre et qu'il conduit sans permis. Les policiers tentent alors de l'arrêter, mais il résiste et évoque l'hécatombe des attentats de Paris et Saint-Denis. Il félicite et dit comprendre "ses frères confrontés à une telle injustice"


Dans le box des prévenus, cet employé d’une boulangerie de Maule (Yvelines), déjà condamné 14 fois dans le passé, fait profil bas. Il évoque son état d’ébriété, après avoir bu une flasque de whisky. "Je suis quelqu’un de bien. Je n’ai pas dit tout ça. Je suis quand même conscient", assure-t-il. Son avocate, Me Anne Françoise Roux, parle d’un homme "incapable d’anticiper les conséquences de ses actes", "un simple boulanger qui n’a aucune aspiration islamiste". Les magistrats n’ont visiblement pas été sensibles à leur discours puisqu'il a été condamné à un an de prison ferme. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Justice Décision de justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants