1 min de lecture Val-d'Oise

Val-d'Oise : une escroquerie à la sécurité sociale estimée à 4.8 millions d'euros

Dans le Val-d'Oise, dix personnes sont accusées d'avoir monté un système d'escroquerie à la Sécurité sociale. Elles auraient sur-facturé et sur-prescrit des médicaments et auraient usé de fausses ordonnances.

Logo de l'Assurance Maladie (illustration)
Logo de l'Assurance Maladie (illustration) Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Dix personnes, dont un oncologue et des infirmières, seront jugés en janvier prochain notamment pour escroquerie et abus de biens sociaux, a révélé Franceinfo. Les dix personnes sont accusées d'avoir monté un système de surfacturations, de sur-prescriptions, d'ordonnances falsifiées et de cotations mensongères, coûtant 4.8 millions d'euros à la CPAM du Val-d'oise. 

Suite à des signalements de familles de patients, les gendarmes ont découvert un système d'escroquerie impliquant un oncologue, des sociétés de matériel médical et des infirmières.

Les escrocs prenaient pour cible des patients en fin de vie ou souffrant de pathologies lourdes. Certains se sont vus prescrire des dizaines de perfusions dont ils n'avaient pas besoin ou qui n'ont jamais été réalisées. Selon le communiqué de la gendarmerie, "lorsque la personne n'en avait plus besoin, voire était décédée, le matériel était récupéré pour être remis dans le circuit pour d'autres patients et parfois refacturé alors qu'il avait déjà été payé". 

Un couple a particulièrement profité du système d'escroquerie, touchant des rétrocommissions sur leur compte personnel. Avec cet argent, ils ont notamment fait des travaux à leur domicile. Pour rétablir les comptes de la CPAM, le parquet de Pontoise a procédé à la saisie conservatoire d'1,2 million d'euros de biens immobiliers, de véhicules, d'espèces, et de champagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Val-d'Oise Escroquerie Sécurité sociale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants