1 min de lecture Val-de-Marne

Val-d'Oise : tensions à Argenteuil après la mort d'un jeune à moto

Des tensions ont éclaté dimanche soir à Argenteuil au lendemain de la mort d'un jeune homme dans un accident de moto-cross à proximité d'une voiture de police.

Un véhicule de police (illustration)
Un véhicule de police (illustration) Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
AFP et Youen Tanguy

Abribus saccagés, poubelles incendiées... : des tensions ont éclaté ce dimanche 17 mai à Argenteuil (Val-de-Marne), selon de nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux. Déployées en nombre, les forces de l'ordre ont notamment fait usage des lacrymogènes pour disperser de petits groupes d'habitants. Vers minuit, le calme était revenu mais le quartier restait quadrillé par les forces de l'ordre.

Ces tensions font suite au décès d'un homme de 18 ans dans la nuit de samedi à dimanche. Le jeune homme a perdu le contrôle de sa moto-cross et percuté un poteau électrique dans un quartier pavillonnaire de la ville. Il est décédé de ses blessures dimanche matin à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Au moment de l'accident, une équipe de la Brigade anticriminalité (BAC) circulait dans ce même quartier pavillonnaire et a "croisé" le jeune homme sur son moto-cross, a indiqué une source policière, qui assure toutefois qu'il n'y a eu aucune tentative de contrôle ou d'interpellation. 

"Les policiers n'avaient ni gyrophare ni pare-soleil de police et ne comptaient pas le contrôler, mais peut-être que le jeune homme les a identifiés et a paniqué", a affirmé cette source.  

La version des policiers récusée par des habitants

À lire aussi
Des jeunes de Villeneuve-Saint-Georges, rassemblés autour d'un match de football football
Val-de-Marne : 250 personnes réunies autour d'un match de football inter-villes

Une version récusée par des habitants rencontrés par l'AFP ce dimanche après-midi et qui ont tous accusé la police d'être responsable de l'accident. 

Un témoin qui ne s'est identifié que par son prénom, Abou, a ainsi affirmé que "le pare-choc de la voiture de la police a été percuté. On lui a fait peur, c'est pour ça qu'il est monté sur le trottoir, on lui a barré la route", selon ce jeune homme qui affirme qu'il se trouvait plus bas dans la rue au moment de l'accident. 

Dimanche, le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l'accident.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Val-de-Marne Mort Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants