1 min de lecture Faits divers

Un journaliste décapité au Brésil alors qu'il enquêtait sur un trafic de drogue

Un journaliste brésilien a été retrouvé décapité dans l'État de Minas Gerais, alors qu'il enquêtait sur un trafic de drogue et de prostitution infantile.

La police brésilienne lutte contre le fléau de la drogue (illustration)
La police brésilienne lutte contre le fléau de la drogue (illustration) Crédit : YASUYOSHI CHIBA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Un journaliste d'investigation brésilien a été retrouvé décapité dans la zone rurale de Padre Paraiso, dans l'État de Minas Gerais (sud-est) où il enquêtait sur le trafic de drogue et la prostitution infantile, a indiqué mardi à l'AFP le syndicat des journalistes. "Le syndicat exige que l'enquête soit rigoureuse. Le journaliste indépendant Evany José Metzker avait été prévenu qu'il courait des dangers pour enquêter sur le trafic de drogue et la prostitution infantile dans cette région violente", a déclaré un porte-parole du syndicat des journalistes du Minas Gerais. 

Metzker, 67 ans, qui enquêtait depuis trois mois dans cette région de la Vallée de Jequitinhonha pour une série de reportages, était porté disparu depuis cinq jours. Son corps a été retrouvé lundi par la police dans un état avancé de décomposition. Il était décapité avec des marques de violence et les mains attachées, selon des policiers cités par le quotidien Extra. 

Une enquête risquée dans une zone dangereuse

Une analyse initiale à l'Institut Médico Légal de la ville de Teófilo Otoni n'a pas permis de déterminer la cause de la mort du reporter, spécialiste en articles sur la politique et la police. Son corps a été transféré vers la capitale de l'État, Belo Horizonte, pour une expertise plus pointue. Après cette nouvelle expertise, le corps sera rendu à la famille qui vit à Medina, également dans la vallée de Jequitinhonha, l'un des endroits les plus pauvres du Brésil

Selon sa famille, c'est une dénonciation anonyme qui a conduit la police jusqu'à la zone boisée où il a été retrouvé, selon Extra. Le syndicat des journalistes a dénoncé dans un communiqué "un attentat contre la liberté et le droit d'informer". La police n'écarte pas la thèse du "crime passionnel", selon la commissaire Fabricia Nunes Noronha, en charge du dossier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Brésil Journalisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants