2 min de lecture Faits divers

Tuée par son ex-compagnon malgré une plainte pour menace de mort perdue

La famille de la victime entend faire condamner l'État pour faute lourde après ce défaut de transmission de plainte.

Intérieur de la Cour d'Assises de Lyon (illustration)
Intérieur de la Cour d'Assises de Lyon (illustration) Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Le 12 octobre 2012, Géraldine, 29 ans et mère d'un enfant, était abattue de plusieurs coups de feu par son ex-compagnon, qui l'attendait sur le parking de son travail à Villeurbanne, dans le Rhône. L'homme et le père de son enfant, un ancien agent de la police de l'air et des frontières, se suicidait alors quelques instants après son passage à l'acte. Pourtant Géraldine avait bel et bien prévenu la justice des risques qui pesaient sur sa vie. Neuf mois avant le meurtre, la jeune femme avait porté plainte auprès de la police pour "menace de mort". Son ex-compagnon, employé alors en contrat à durée déterminé au Centre de rétention administrative de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry, l'avait menacée de mort avec son arme de service à son domicile. Une seule conséquence directe de cette plainte : l'homme est suspendu de ses fonctions et son contrat prend fin.

En revanche, cette plainte ne semble jamais être parvenue au Parquet de Lyon. Ce dysfonctionnement a empêché toute réponse pénale capable de préserver la sécurité de Géraldine comme un contrôle judiciaire ou une mesure d'éloignement par exemple. La famille de cette femme demande aujourd'hui la condamnation de l'État pour "faute lourde" et le versement de près d'un million d'euros d'indemnités ; argent qui assurerait l'avenir de l'enfant du couple, désormais orphelin de mère et de père.

Lors de l'enquête, le ministère public a reconnu que l'absence de transmission de cette plainte constituait une "faute lourde" et que des mesures judiciaires auraient "vraisemblablement accru les chances de survie" de la jeune mère. "La plainte a été déposée, ça c'est sûr. Elle a été retrouvée dans les services administratifs, a expliqué sur France Info Me Aldo Sevino, avocat des parents et du frère de la jeune femme, ainsi que de son fils. Est-ce que certains policiers auraient couvert leur collègue puisque le conjoint de Géraldine était policier ? Est-ce qu'ils ont couvert leur collègue en ne transmettant pas la plainte ? Est-ce qu'ils ont transmis la plainte et celle-ci s'est perdue entre le commissariat et le service du procureur ? Est-ce que la plainte est arrivée jusqu'au procureur et elle s'est perdue au sein de l'instance judiciaire ? Tout ça on n'en sait rien", déplore-t-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Violence
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants