1 min de lecture Faits divers

Agression dans un hôpital à Trappes : "Ils venaient pour le tuer", raconte un médecin

RÉACTION - Un jeune homme, qui s'est fait agresser quelques heures plus tôt, a été poursuivi jusqu'aux urgences de Trappes, où il se faisait soigner.

7 personnes sur 10 attendraient moins d'une heure aux urgences (illustration).
7 personnes sur 10 attendraient moins d'une heure aux urgences (illustration).
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Une quinzaine de personnes ont fait irruption dans la nuit de samedi à dimanche 4 mai à l'hôpital de Trappes (Yvelines) et aspergé un jeune patient de gaz lacrymogène provoquant la fermeture momentanée des urgences

Aggressé dans un hôpital

Une trentaine de patients et de membres du personnel hospitalier ont été incommodés par le gaz et le service a été fermé pendant deux heures. Les agresseurs se sont dirigés directement dans le box où se trouvait un jeune de 20 ans, qui avait été admis quelques minutes plus tôt pour une plaie légère au cou.


"Tout s'est passé très vite. Le blessé venait d'être déposé quelques minutes auparavant par les pompiers. Ils avaient été eux-mêmes suivis, probablement par plusieurs véhicules", raconte au micro de RTL l'un des médecins présents sur place. 

On est meurtris parce que cela fait partie des moments difficiles à vivre pour les urgences

Médecin présent lors de l'agression
Partager la citation

Les agresseurs "ont pénétré dans les urgences d'une manière extrêmement brutale", ajoute-t-il. "Ils ont foncé sur le jeune homme blessé. Je pense qu'ils venaient pour le tuer", estime le médecin.

À lire aussi
Un commissariat de Cergy-Pontoise (illustration) police
Val-d'Oise : un commissaire retrouvé mort, sa compagne policière en garde à vue

"On est meurtris parce que cela fait partie des moments difficiles à vivre pour les urgences mais on est habitués à ce genre de situation. La violence existe dans tous les services d'urgences", explique-t-il.

La victime s'était rendue au commissariat

La victime s'était présentée peu de temps avant au commissariat de Plaisir, accompagnée d'un ami. Ce dernier avait expliqué qu'ils se promenaient dans un parc de la ville lorsqu'ils ont été agressés par des individus, l'un d'eux coupant son ami avec un tesson de bouteille au cou.

Un équipage de police avait été appelé pour cette rixe, mais à leur arrivée sur place le groupe composé de sept à huit individus avait pris la fuite.

>
Agression dans un hôpital à Trappes : "Ils sont venus pour le tuer", raconte un médecin Crédit Image : RTL | Crédit Média : Christophe Ponzio | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7771718837
Agression dans un hôpital à Trappes : "Ils venaient pour le tuer", raconte un médecin
Agression dans un hôpital à Trappes : "Ils venaient pour le tuer", raconte un médecin
RÉACTION - Un jeune homme, qui s'est fait agresser quelques heures plus tôt, a été poursuivi jusqu'aux urgences de Trappes, où il se faisait soigner.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/trappes-une-quinzaine-de-personnes-font-irruption-aux-urgences-7771718837
2014-05-05 13:24:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/WsTqeGStTJq3Lab2-XaAfw/330v220-2/online/image/2014/0419/7771293433_les-urgences-de-l-hopital-d-argenteuil-dans-le-val-d-oise-ici-le-23-juillet-2013.jpg