1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Trappes : une femme enceinte blessée par balle
1 min de lecture

Trappes : une femme enceinte blessée par balle

Quelques semaines après la mort d'un adolescent lors d'une fusillade, une femmes enceinte a été touchée par une balle de "petit calibre" mardi à Trappes alors qu'elle regagnait sa voiture.

Une voiture de police (illustration)
Une voiture de police (illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Alors qu'elle se trouvait en pleine rue à Trappes, dans les Yvelines, une femme enceinte a été blessée par balle mardi 19 mai. Vers 17h, cette femme de 39 ans inconnue des services de police a été touchée à l'épaule par une balle "de petit calibre", selon des sources judiciaire et proche de l'enquête.

Une fusillade qui fort heureusement n'aura pas fait trop de dégâts. Hospitalisée à Trappes, les jours de la victime "ne sont pas en danger. Elle était à terme, donc elle est en train de donner naissance au bébé. Nous n'avons pas d'inquiétude non plus" pour le nourrisson, a indiqué une source judiciaire en début de soirée.

Aucun rapport avec la mort du jeune Moussa

Selon de premiers éléments communiqués par cette source, la victime a été touchée "dans la rue" à hauteur du square Paul-Verlaine. "Elle regagnait sa voiture", a indiqué une source policière. L'affaire n'a à ce stade "aucun lien" avec la mort au début du mois d'un adolescent de 14 ans au cours d'une fusillade dans un square voisin. "On ne fait pas de lien. Le mode opératoire et l'arme n'ont rien à voir", a insisté la source judiciaire. La police judiciaire de Versailles est chargée des investigations.

Le 1er mai, Moussa, un adolescent de 14 ans inconnu de la police, avait été tué à l'arme automatique par un tireur "masqué" surgi d'une Clio noire volée, et l'un de ses amis blessé. Les suspects, au moins deux, n'ont à ce jour pas été retrouvés. Règlement de comptes ou victime collatérale, les enquêteurs privilégient en tout cas l'hypothèse d'une vengeance nourrie par "des rivalités de quartiers, Léo-Lagrange et Albert-Camus", avait indiqué le parquet de Versailles. De nombreux heurts et rixes avaient déjà éclaté depuis début avril dans cette ville de 30.000 habitants.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/