2 min de lecture Terrorisme

Terrorisme : pourquoi les jeunes filles arrêtées se font-elles appeler "les lionnes" ?

ÉCLAIRAGE - Trois adolescentes, âgées de 15 à 18 ans, ont été interpellées mardi 28 février. Elles sont soupçonnées d'être en lien avec des personnes impliquées dans des filières terroristes.

Les membres d'un groupe jihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012.
Les membres d'un groupe jihadiste, en Syrie, près d'Alep, le 19 juillet 2012. Crédit : AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze
Journaliste RTL

C'est un animal que l'on croise beaucoup sur les pages et profils Facebook de la sphère jihadiste. Le lion est souvent représenté ou évoqué dans le discours des terroristes de Daesh. Mardi 28 février, trois jeunes filles, âgées de 15 à 18 ans, ont été arrêtées, soupçonnées d'être en lien "avec des personnes impliquées dans des filières terroristes", dont Rachid Kassim. Elles se faisaient appeler "Les lionnes", selon le site de France 3 Hauts-de-France. Très probablement une référence à Daesh, où le lion est souvent utilisé pour parler des combattants. 

Dans ses communiqués qui revendiquent les attentats, Daesh parle effectivement des "lions" du califat pour désigner les jihadistes morts en se faisant sauter à l'étranger. C'était le cas pour les terroristes des attentats du 13 novembre 2015 dans la capitale. Dans la vidéo de revendication, les commentaires de l'organisation terroriste rendaient hommage aux "lions" qui ont "mis la France à genoux". 

Les combattants sont donc appelés les "lions du califat", quand leurs enfants, eux, deviennent les "lionceaux". Un groupe terroriste tunisien a également choisi de se nommer "Oussoud al-Tawheed", soit, en français, "les lions de l'islam"Le fils d'Oussama Ben Laden avait, lui, été présenté par le chef de l'organisation rivale à Daesh comme "le lion d'al-Qaïda". Une référence qui n'est donc pas réservée à l'État islamique.

Le lion comme symbole de la puissance

Le félin sauvage est donc une référence courante dans ce milieu. Mais pourquoi le lion ? Si certains spécialistes n'y voient rien d'autre qu'un symbole de puissance, d'autres observateurs y comprennent des références à la religion musulmane. Ils pensent notamment à cette histoire racontée par un imam : un groupe d'hommes rencontre un lion, et alors que tous se mettent à l'abris dans un arbre, un seul reste au sol pour ne pas interrompre sa prière. Après lui avoir tourné autour, le lion finit par s'en aller. "Je jure par Allah, j’ai eu honte d’être debout devant Allah et de craindre quelque chose d’autre", conclut alors l'homme resté au sol. 

À lire aussi
Un gendarme (illustration) gendamerie
Terrorisme : une vingtaine de gendarmes, soupçonnés de radicalisation, écartés

La puissance que représente la figure du lion, roi de la savane, est néanmoins un élément déterminant dans le choix de cet animal. "C'est avant tout le symbole de la puissance, du roi, du maître, (le fait de rendre justice et de la respecter est très important dans la sphère djihadiste)", explique à RTL.fr un observateur aguerri des questions du Moyen-Orient. "C'est surtout en tant que maître et dans son incarnation de la justice qu'il est utilisé comme symbole dans la sphère jihadiste", poursuit-il. Les pages Facebook, Twitter, Telegram ou encore Tumblr de cette communauté sont inondées d'images de lion. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Jihad Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants