1 min de lecture Tarbes

Tarbes : le maire UMP Gérard Trémège en garde à vue

Dans le cadre d'une enquête sur des faits présumés de prise illégale d'intérêt, le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège, a été placé en garde à vue ce mardi matin.

Le maire UMP de Tarbes Gérard Trémège, le 7 février 2008 (archives).
Le maire UMP de Tarbes Gérard Trémège, le 7 février 2008 (archives). Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le maire UMP de Tarbes, Gérard Trémège, a été placé ce mardi 31 mars en garde à vue et une perquisition était en cours à son domicile, dans le cadre d'une enquête sur des faits présumés de prise illégale d'intérêt sur fond de transactions immobilières, a-t-on appris de source judiciaire.

L'adjoint au maire chargé des travaux et un architecte étaient également en garde à vue à Tarbes, sur commission rogatoire du juge d'instruction, a précisé cette source. Une information judiciaire a été ouverte contre X en septembre 2013, à Pau, au sujet de faits présumés de prise illégale d'intérêt et de recel, ainsi que "d'atteinte à l'égalité des candidats dans les marchés publics (favoritisme)".

Les enquêteurs s'intéressent notamment à l'octroi de marchés publics par la mairie de Tarbes et à l'achat et la revente de terrains par la municipalité. Début mars 2015, six personnes avaient été placées en garde à vue à la gendarmerie de Tarbes dans cette enquête, dont deux chefs de service de la municipalité. La compagne du maire, Isabelle Bonis, avait elle aussi été placée en garde à vue en mars 2014.

Complot politicien ?

Une douzaine de personnes au total ont été entendues, et certaines perquisitionnées, depuis le début de cette affaire, qui n'a jusqu'à présent jamais débouché sur une mise en examen.

À lire aussi
Le maire de Tarbes Gérard Trémège, le 7 février 2008 (archives). élections municipales
Résultats municipales 2020 à Tarbes : Trémège en ballotage très favorable

L'accélération de l'enquête avait fait dire à Gérard Trémège qu'il s'attendait à être mis en examen dans le dossier. Pour sa défense, le maire de Tarbes avait crié au complot politicien visant à porter atteinte à son image d'intégrité. Il avait mis en cause son vieil adversaire socialiste Jean Glavany, ainsi que le préfet.

Député UDF des Hautes-Pyrénées de 1986 à 1988, puis de 1993 à 1995, Gérard Trémège est maire de Tarbes depuis 2001 et l'a emporté en 2008 contre Jean Glavany. Il a été de nouveau réélu en mars 2014. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tarbes UMP Maires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants