3 min de lecture Ligue 1 Conforama

Supporters blessés à Amiens : l'entretien du stade pointé du doigt

Un témoignage évoque une négligence dans l'entretien du Stade de la Licorne, connu pour sa vétusté et où l'effondrement d'une barrière a blessé plusieurs supporters du Losc.

La barrière qui s'est effondrée au Stade de la Licorne lors du match Amiens-Lille, le 30 septembre 2017
La barrière qui s'est effondrée au Stade de la Licorne lors du match Amiens-Lille, le 30 septembre 2017 Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Après l'accident, puis la polémique, place à l'enquête. Au Stade de la Licorne, les expertises ont début lundi 2 octobre pour déterminer les causes exactes de l'effondrement de la barrière qui a fait 29 blessés lors du match Amiens-Lille

La justice a dépêché sur place un expert des "questions de métallurgie et d'installation" et des responsables de l'équipement doivent être entendus dans le courant de la semaine. Il s'agit, pour les enquêteurs, de répondre à cette question : la barrière était-elle suffisamment solide pour sécuriser le parcage des 456 supporters lillois ayant fait le déplacement ? À ce stade, impossible encore de tirer des conclusions définitives.

Un témoignage apporte peut-être de premiers éléments de réponse, en faisant clairement état d'un défaut d'entretien. Le jour du match, un stadier lillois a constaté un sérieux problème sur la barrière en question. "Quand on est arrivés, on a vérifié les grilles, explique Jean-Claude Buisine à L'Équipe. Il y avait énormément de jeu. Vérifier les grilles, c'est la première chose qu'on fait quand on arrive dans un stade. Donc on était déjà choqués. Mais on était aussi choqués de l'état de la tribune... Donc, on teste la grille et on voit qu'elle bouge. Pendant le match, plusieurs fois, on a réussi à maintenir les gens qui descendaient". L'homme mentionne également la présence d'attaches en plastique pour maintenir les panneaux publicitaires. "C'est quand même un stade très dangereux", s'insurge-t-il, dénonçant une "honte".

Le club d'Amiens réfute tout "problème de barrière"Selon le président Bernard Joannin, elle était "en parfait état". Il souligne que la commission de sécurité avait "donné son feu vert" pour la tenue du match. Il préfère mettre l'accent sur ce qui constitue, selon lui, "le fond du problème" : les "descentes" de supporters qui fêtent un but dans la tribune : "Elles sont très dangereuses pour leur sécurité. En 2-3 secondes, vous avez l'équivalent de 20 à 25 tonnes qui arrivent contre une barrière".

À lire aussi
Didier Deschamps invité de RTL le 9 octobre 2019 homophobie
Homophobie dans les stades : "Ça s'est calmé mais ce n'est pas résolu" dit Deschamps

Mais comment expliquer que ce mouvement de foule, habituel dans un stade, ait cette fois-ci conduit à cet accident rarissime ? "Il y a dans ce dossier deux points importants à mes yeux: la solidité que doit avoir ce type de barrière, et celle de l'habitude prise par les supporteurs de s'agglutiner en cas de but, ce qui soulève la question de l'équipement des tribunes", s'interroge ainsi le procureur Alexandre de Bosschère.

"Aucun rapport" avec les travaux en cours

Malgré les dénégations d'Amiens, la question de l'état du stade (propriété de la métropole d'Amiens) peut légitimement se poser compte tenu de certains constats établis par le passé. Inauguré en 1999, cette enceinte d'une capacité de 12.000 personnes avait fait l'objet, en 2009, d'un rapport judiciaire préconisant la remise en état "en urgence" de la toiture et de la verrière. 

Comme le précise L'Équipe en détail, la vétusté avait atteint un tel avancement qu'une fermeture de la tribune nord a été nécessaire en février 2016 afin de protéger les spectateurs. En mai 2017, le site Chroniques d'architecture revenait sur la situation de ce bâtiment qui n'a pas été maintenu "pendant quinze ou seize ans". Des travaux de rénovations avaient finalement été lancés pour toute cette saison 2017-2018.

Les installations de sécurité sur les tribunes ont-elles ainsi pu subir d'éventuelles négligences ? "Il ne faut pas faire d'amalgame entre la toiture qui est en réfection et le reste du stade", a dit Bernard Joannin lors d'une conférence de presse au lendemain de l'accident. "Ce qui est arrivé n'a strictement aucun rapport avec les travaux du stade", a également affirmé Alain Gest, député LR et président d'Amiens métropole. Ce sera toutefois à l'enquête d'établir clairement les responsabilités et les causes de cet accident.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ligue 1 Conforama Football Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants