2 min de lecture RFF

SNCF et RFF relaxés après la mort de Justine

SNCF et RFF ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Caen mais la SNCF devra tout de même verser 103.000 euros à la famille de l'adolescente.

Sandrine Colette, la mère de Justine, à la gare d'Audrieu.
Sandrine Colette, la mère de Justine, à la gare d'Audrieu. Crédit : Frédéric Veille
fred veille
Frédéric Veille Journaliste RTL

Le tribunal correctionnel de Caen a relaxé ce mardi 7 février matin les deux entités qui étaient poursuivies pour "homicide involontaire" dans la mort accidentelle de Justine, qui le 2 juillet 2010 avait été percutée par le Paris-Cherbourg alors qu'elle descendait de son TER et qu'elle traversait les voies pour rejoindre son petit ami venu la chercher en gare d'Audrieu (Calvados). Mais si la SNCF et RFF ont été relaxés pénalement, la SNCF a été reconnue responsable de l'accident sur le plan civil et a été condamnée à payer 103.00 euros à la famille.

"Je suis dégoûtée et très triste. Je pense à ma fille. Elle est morte, c'était évitable, elle est morte là où on lui a dit de traverser et SNCF et RFF aujourd'hui sont relaxés, je ne comprends pas", a expliqué Sandrine Colette, la maman de Justine, à l'issue de l'audience. "Le tribunal a reconnu qu'il y a eu défaillance dans la signalisation, mais on ne peut déduire un lien suffisamment clair entre cette défaillance et l'accident", a expliqué Gabriel Sibout, l'avocat de la famille de la victime, qui va faire appel du jugement civil. Celui-ci ne reconnaît pas le préjudice subi par la victime, le fait d'avoir été consciente qu'elle allait mourir.

Le défaut de signalisation mis en cause

Lors du procès qui s’était déroulé le 15 décembre dernier, des amendes de 50.000 euros avaient été requises contre les deux entités. Au cours de l'audience, la procureure de la République Carole Étienne avait souligné que "l'absence d'une signalétique claire avait été la cause indirecte mais certaine de la mort de Justine". 

Le 2 juillet 2010, Justine, 17 ans, avait été mortellement percutée par un train en gare d'Audrieu alors qu’elle venait de descendre d'un autre train. L’adolescente voulant rejoindre son petit ami venu la chercher avait traversé les voies sur un plancher en bois quand elle a été percutée par le Paris-Cherbourg qui roulait à 147 km/h. Depuis cet accident mortel et la mobilisation de la famille de Justine, une passerelle a été aménagée pour traverser les voies.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
RFF SNCF Normandie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants