2 min de lecture Faits divers

Sisco : des condamnations de 6 mois de sursis à 2 ans ferme pour les cinq prévenus

Mustapha Benhaddou, décrit comme l'élément déclencheur de la rixe, a été condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention pour violence en réunion avec armes.

Un rassemblement à Sisco (Corse) après la rixe
Un rassemblement à Sisco (Corse) après la rixe Crédit : PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et AFP

La décision est tombée, vendredi 16 septembre au matin, dans le procès de la retentissante rixe de Sisco, en Haute-Corse. Les cinq prévenus ont été condamnés à des peines allant de six mois avec sursis à deux ans ferme. Mustapha Benhaddou, un justiciable déjà condamné par le passé à de nombreuses reprises et décrit comme l'élément déclencheur des événements, a été condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention pour violence en réunion avec armes. Deux villageois, le boulanger Lucien Straboni, 50 ans, et un employé municipal de 22 ans, Pierre Baldi, ont été condamnés respectivement à un an et à huit mois avec sursis. Absents à l'audience, car affirmant, selon leurs avocats, craindre pour leur sécurité, deux autres frères Benhaddou, Abdelillah, 38 ans, et Jamal, 29 ans, ont écopé chacun de 6 mois avec sursis. 

Le procureur de Bastia avait requis, jeudi 15 septembre,des peines allant jusqu'à 30 mois de prison, dont 24 ferme et une mise à l'épreuve de deux ans, à l'encontre des cinq accusés, évoquant "une crise paroxystique où tous les bas instincts sont ressortis". Il avait au passage fustigé la réalité du dossier, la qualifiant de classique et minable. La peine la plus lourde avait été requise à l'encontre de Mustafa Bennhadou. Des peines plus légères de 10 et 8 mois de prison avec sursis ont été requises à l'encontre de deux ses frères. Un quatrième membre de la fratrie n'a quant à lui jamais été interpellé et n'a donc pas pu être jugé. 

Dépaysement de l'affaire rejeté

Le procureur Nicolas Bessone avait également requis un an de prison avec sursis à l'encontre de Lucien Straboni, et 8 mois avec sursis contre Paul Baldi. Les deux hommes étaient également poursuivis pour leur participation dans des heurts qui avaient fait quatre blessés et nécessité l'intervention d'une centaine de membres des forces de l'ordre au soir du samedi 13 août. 

À l'origine de la rixe, des photos prises depuis le bord de la route. Installé avec sa famille dans une crique, Mustafa Bennhadou a reconnu avoir "secoué et giflé" un jeune homme de 18 ans du village, partie civile au procès. L'altercation va prendre de l'ampleur lorsque des villageois descendent pour porter assistance aux jeunes "secoués". Jamal Benhaddou "m'a dit 'fils de pute, je vais vous égorger' et a fait le geste", raconte Lucien Straboni, accusé d'avoir porté un coup de poing à l'un des frères absents jeudi alors qu'il était transporté inconscient sur un brancard. Pierre Baldi assure, lui, avoir donné involontairement un coup de pied au même frère gisant à terre parce qu'il était ceinturé par des gendarmes. 

À lire aussi
Le carambolage s'était produit sur une route départementale à proximité de Bourgoin-Jallieu Isère
Isère : le corps démembré découvert est celui d'un Italien

Devant le palais de justice, plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées en début d'après-midi pour soutenir les deux Siscais, à l'appel notamment du parti indépendantiste Corsica Libera, dont le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni est un des dirigeants. Invoquant la "sûreté des prévenus" et critiquant "l'immixtion du politique" dans l'affaire, les avocats d'un des frères marocains avaient demandé le dépaysement du procès, une demande rejetée jeudi matin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Corse Haute-corse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784872128
Sisco : des condamnations de 6 mois de sursis à 2 ans ferme pour les cinq prévenus
Sisco : des condamnations de 6 mois de sursis à 2 ans ferme pour les cinq prévenus
Mustapha Benhaddou, décrit comme l'élément déclencheur de la rixe, a été condamné à deux ans de prison ferme avec maintien en détention pour violence en réunion avec armes.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/sisco-des-condamnations-de-6-mois-de-sursis-a-2-ans-ferme-pour-les-cinq-prevenus-7784872128
2016-09-16 05:51:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/A2xYlMnGSz4eMYNx6_uDug/330v220-2/online/image/2016/0818/7784490796_sisco.jpg