1 min de lecture Faits divers

Roissy : comment un enfant a pu trouver la mort dans le train d'atterrissage d'un avion

ÉCLAIRAGE - Un enfant d'une dizaine d'années a été retrouvé mort, mercredi 8 janvier, dans le train d'atterrissage d'un avion, à Roissy. Des failles au niveau de la sécurité sont pointées du doigt.

Calvi-245x300 RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Roissy : comment un enfant a pu trouver la mort dans le train d'atterrissage d'un avion Crédit Image : AFP / THOMAS SAMSON | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pierre Julien édité par Maxime Magnier

Pour Air France, c'est un "drame humain" : mercredi 8 janvier, à Roissy, un enfant de dix ans a été retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'un avion en provenance d'Abidjan, en Côte d'Ivoire. Ces dernières années, plusieurs passagers clandestins ont été retrouvés morts de froid ou asphyxiés dans des soutes d'avion, mais jamais il n'y avait eu de victime aussi jeune. Des dispositifs de sécurité existent, mais ils ne sont pas infaillibles.

Lors de l'escale, le Boeing ou l'Airbus est évidemment surveillé : les agents établissent une sortent de périmètre de sécurité. Mais, après avoir quitté le parking, l'équipage au roulage peut avoir du mal à discerner, de nuit, ce qui l'entoure. D'ailleurs, une voiture est, en principe, chargée de le suivre, au cas où. Les équipages ont pour consigne de ne pas s'arrêter, mais au moment du demi-tour pour s'aligner sur la piste, l'avion est à très faible vitesse. Il suffit alors d'être véloce, rapide, et un intrus peut arriver à s'accrocher au train d'atterrissage, puis s'installer dans le logement des roues.

Les pilotes n'auront rien constaté, ils n'ont pour indicateur que les signaux verts, blancs, puis éteints, prouvant que les trains avant et principaux sont bien verrouillés. L'idée d'une caméra témoin avait été un instant envisagée et vite abandonnée. Ensuite, à 12.000 mètres d'altitude, à -56°C, dans un endroit qui n'est ni chauffé ni pressurisé, le passager clandestin n'a pratiquement aucune chance de survivre : il meurt de froid, asphyxié. Il arrive toutefois qu'on découvre un miraculé, comme il y a 20 ans, à l'arrivée d'un vol Dakar-Lyon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Migrants Roissy
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants