1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Propos anti-Roms : un an d'inéligibilité pour un maire UMP
1 min de lecture

Propos anti-Roms : un an d'inéligibilité pour un maire UMP

Pour des propos tenus sur les Roms en novembre 2013, Luc Jousse a été condamné ce lundi à un an inéligibilité et 10.000 euros d'amende.

Le maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), Luc Jousse, le 5 décembre 2013.
Le maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), Luc Jousse, le 5 décembre 2013.
Crédit : AFP / JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET
La rédaction numérique de RTL & AFP

Le maire UMP de Roquebrune-sur-Argens, Luc Jousse, a été condamné ce lundi 17 novembre à un an inéligibilité et 10.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Draguignan pour des propos qu'il avait tenus sur les Roms en novembre 2013.

Luc Jousse avait créé une vaste polémique en déclarant, le 12 novembre 2013, au cours d'une réunion publique, que les pompiers avaient été prévenus "trop tôt", lors d'un incendie dans un camp rom.

Dans l'enregistrement de la réunion qui avait été diffusé par Mediapart, le maire dénonçait des vols et départs d'incendie qu'il attribuait aux Roms, déclarant : "Ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage, c'est qu'on ait appelé trop tôt les secours !"

Réinvesti et réélu

Suspendu de l'UMP durant quelques semaines, le maire avait dénoncé un "procès d'intention, une manipulation politique". "Ces propos sont des propos de quelqu'un du public que j'ai répétés", avait-il argué, concédant "une erreur" de sa part, mais refusant de s'excuser.

À lire aussi

Réinvesti comme candidat pour les municipales de mars dernier par l'UMP, il a été réélu pour un troisième mandat à Roquebrune-sur-Argens.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/