1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Jacqueline Sauvage : verdict "injuste" selon une avocate de la femme battue
1 min de lecture

Procès Jacqueline Sauvage : verdict "injuste" selon une avocate de la femme battue

REPLAY - Le verdict est tombé pour Jacqueline Sauvage, qui avait tué son mari en 2012 après des années de violences : 10 ans de prison alors qu'elle aurait pu sortir dans un mois si 9 ans avaient été prononcés.

Une voiture de police (Illustration).
Une voiture de police (Illustration).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Procès Jacqueline Sauvage : verdict "injuste" selon une avocate de la femme battue
01:32
Christian Panvert & James Abbott

10 ans de prison en appel pour Jacqueline Sauvage qui était jugée par la cour d'assises du Loire et Cher. Elle a pris la même peine qu'en première instance pour le meurtre de son époux. Elle était passée à l'acte après une vie de violence et même de viols sur leur fille.

Dans la salle d'audience, tout le monde se demandait pourquoi elle n'a pas réussi à convaincre les jurés qu'elle avait vécu avec un monstre. La famille savait qu'elle ne serait pas acquittée, l'avocat général avait prévenu aux jurés : "Si vous l'acquittez, vous délivrez un permis de tuer". Il a aussi rappelé que Jacqueline Sauvage a déjà purgé 32 mois de détention. Elle pouvait ainsi espérer sortir dans un mois en liberté conditionnelle grâce à des remises de peine pour bonne conduite, si elle avait été condamnée à neuf ans de prison.

Cette femme est au bout du rouleau, sa place n'est pas en prison

Une avocate de Jacqueline Sauvage

C'est ce qu'espérait Fabienne, sa fille cadette : "On nous a encore demandé de parler devant tout le monde, on s'est mis à nu, témoigne-t-elle. Certes, notre mère à eu plus de mal à s'exprimer que nous car c'est une femme terrorisée toute sa vie, mais je pense qu'elle a quand même été comprise et c'est pas pour autant qu'on a été clément avec elle."

Nathalie Tomasini, l'une des deux avocates de la plaignante, parle d'injustice. "Cette femme est au bout du rouleau, sa place n'est pas en prison, affirme-t-elle. On a tenté d'expliquer aux jurés ce que c'était une femme battue pendant des années, avec des psycho-traumatismes extrêmement profonds. Je suis extrêmement affectée par ce verdict." Les avocates ont décidé de ne pas se pourvoir en cassation.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/