2 min de lecture Terrorisme

4 hommes jugés pour avoir braqué une famille pour financer des actes terroristes

Quatre hommes comparaissent ce lundi 13 février devant la cour d'assises spéciale de Paris. Ils sont accusés d'avoir braqué une famille pour constituer un "butin de guerre".

Le postier et sa famille ont été braqués en avril 2013. (illustration)
Le postier et sa famille ont été braqués en avril 2013. (illustration) Crédit : AFP / Archives, Mychèle Daniau
Léa Stassinet
Léa Stassinet
et AFP

Soupçonnés d'avoir participé de près ou de loin au braquage de la famille d'un postier de Seine-et-Marne en avril 2013, quatre hommes d'une même bande s'apprêtent à être jugés par la cour d'assises spéciale de Paris. Le principal accusé, Ibrayima Sylla, considéré comme le meneur du groupe compte pas moins de 12 condamnations à son actif. L'homme de 37 ans est un spécialiste  du braquage avec séquestration et violence. 

C'est en décembre 2012, juste après sa dernière sortie de prison, qu'il est signalé à la justice par les services antiterroristes, sur la base de renseignements pénitentiaires. On le soupçonne de vouloir recruter des complices dans le but d'amasser un butin de guerre, un "butin halal" (licite, ndlr), en vue d'actions terroristes

Placé sur écoute, les enquêteurs recueillent des appels confus au jihad, le plus souvent scandés en rap. Ibrayima Sylla explique dans l'un de ses appels téléphoniques vouloir faire de son appartement de Trappes "le nid des aigles d'Allah" et cite en exemple le jihadiste toulousain Mohamed Merah, l'auteur des tueries de Toulouse et Montauban en 2012. 

À lire aussi
Une fusillade a éclaté dans le centre-ville de Strasbourg, le 11 décembre 2018 terrorisme
Attentat de Strasbourg: un des suspects arrêtés mis en examen

S'intéresser au jihad pour "mieux comprendre l'islam"

Rapidement, son bras droit est identifié. Il s'agit de Pierre Roubertie, jeune homme de 26 ans, converti à l'islam après la mort de son père. Les deux hommes se sont rencontrés en prison, où s'est renforcée leur radicalisation religieuse. Pierre Roubertie affirmera aux enquêteurs s'être intéressé au jihad pour "mieux comprendre l'islam", expliquant que le braquage du postier et de sa famille n'avait été programmé que deux semaines avant les faits.

Un braquage qui a eu lieu presque sous les yeux de la police. Fin mars 2013, Ibrayima Sylla, parfois accompagné d'un acolyte, multiplie les repérages à Pontcarré et Roissy-en-Brie, en région parisienne. Les écoutes font état de "butin de guerre", de passer "à l'action", les mots de "séquestration" ou "otage" sont prononcés. Une filature est alors mise en place.

Mais les policiers perdent la trace de Ibrayima Sylla et de Pierre Roubertie le 3 avril, alors qu'ils sortent d'une salle de prière aux alentours de 6h35 du matin. Deux heures plus tard, deux hommes, visages dissimulés, armés de couteaux et d'un taser, prennent en otage la femme d'un postier, enceinte à l'époque, et son fils, à leur domicile de Roissy-en-Brie, et forcent le guichetier à leur remettre l'argent de l'agence de Pontcarré, en Seine-et-Marne.

Une prise d'otages pour une butin de 2.000 euros

L'un des deux preneurs d'otage, identifié comme étant Pierre Roubertie, garde la famille pendant qu'Ibrayima Sylla se rend à La Poste de Pontcarré avec le mari, qui lui remettra le maigre butin de 2.000 euros en liquide. Les otages seront libérés vers 9h10, pas blessés mais très choqués. 

Les braqueurs se partagent ensuite la recette, à l'exception de 150 euros donnés à un autre des accusés pour le prêt du taser. Un quatrième accusé au discours radical gravite autour d'Ibrayima Sylla, qui le juge toutefois peu fiable.

Ce n'est que 3 mois plus tard, grâce à l'ADN retrouvé sur place, que les deux hommes sont confondus et la mini-cellule terroriste démantelée. Aujourd'hui, Ibrayima Sylla risque la prison à perpétuité. Le procès durera deux semaines. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Jihad Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787223607
4 hommes jugés pour avoir braqué une famille pour financer des actes terroristes
4 hommes jugés pour avoir braqué une famille pour financer des actes terroristes
Quatre hommes comparaissent ce lundi 13 février devant la cour d'assises spéciale de Paris. Ils sont accusés d'avoir braqué une famille pour constituer un "butin de guerre".
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/pour-financer-des-actes-terroristes-ils-braquent-la-famille-d-un-postier-7787223607
2017-02-13 13:03:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MZOIeLleH5cvPTnMgyXUyw/330v220-2/online/image/2017/0213/7787223701_le-postier-et-sa-famille-ont-ete-braques-en-avril-2013-illustration.jpg