1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Paris : une directrice d'école légèrement blessée après avoir été poignardée par un parent d'élève
1 min de lecture

Paris : une directrice d'école légèrement blessée après avoir été poignardée par un parent d'élève

Une directrice d'école maternelle a été blessée jeudi 19 février à la mi-journée après avoir été poignardée par un parent d'élève, à Paris.

Une école (Illustration)
Une école (Illustration)
Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
La rédaction numérique de RTL & Cindy Hubert

Une directrice d'école a été légèrement blessée après avoir été poignardée par un parent d'élève âgé de 31 ans dans l'école Alain-Fournier, dans le XIVe arrondissement de Paris, dans le hall qui mène à son appartement de fonction. La victime a reçu trois coups de couteau, dont un au bras et un à la jambe.

L'enseignante, qui a reçu trois coups de couteau sans qu'aucun élève n'ait assisté à la scène en cette période de vacances et malgré la tenue d'un centre de loisirs dans l'établissement, où se trouve également le logement de fonction de la femme, a été prise en charge et son agresseur a été interpellé quelques minutes après. 

L'agresseur présumé est un récidiviste

Ce dernier a été placé en garde à vue alors qu'une enquête a été ouverte pour tentative d'homicide volontaire et vol avec arme, l'agresseur ayant dérobé la carte bleue de sa victime.

On ignore pour le moment le mobile de cette agression commise par un homme "très défavorablement connu des services de police" et déjà condamné à 4 ans de prison dont 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve pour violence avec arme. Par ailleurs, l'enfant de l'agresseur présumé n'était pas sur place au moment des faits. 

"Un acte odieux et lâche", pour Anne Hidalgo

À lire aussi

La maire de Paris, Anne Hidalgo a condamné "avec la plus grande fermeté un acte odieux et lâche". Dans un communiqué, elle déclare : "Je veux assurer la directrice, ses proches et l'ensemble de la communauté éducative de mon profond soutien", avant d'ajouter avoir "une pensée particulière pour les enfants qui, dans le cadre des  activités périscolaires organisées dans cette école pendant les vacances, ont pu être confrontés à cet acte de violence." 

La ville de Paris a ajouté avoir mis en place une cellule psychologique. De son côté, le ministère de l'Éducation nationale n'a pas souhaité réagir, expliquant que l'agression était survenue en dehors du temps scolaire. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/