1 min de lecture Faits divers

Paris : un projet d'assassinat visant une juge d'instruction déjoué

VU DANS LA PRESSE - Une magistrate parisienne, qui instruisait une affaire d'escroquerie et de blanchiment impliquant deux frères, a été visée par une tentative d'assassinat. Se sentant pris au piège, les frères ont enquêté sur la juge pour tenter de l'éliminer.

Un fronton indiquant l'entrée réservée aux magistrats et aux jurés.
Un fronton indiquant l'entrée réservée aux magistrats et aux jurés. Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
cassandre
Cassandre Jeannin Journaliste

Depuis maintenant quatre mois, la police enquête sur un projet d’assassinat visant une juge d'instruction parisienne. En mai dernier, la magistrate instruisait une affaire d'escroquerie financière et de blanchiment en bande organisée dans laquelle deux personnes étaient soupçonnées. C'est la surveillance de ces deux frères qui a permis d'éviter le drame. 

Michel et Sacha, sont accusés d'avoir blanchi de l'argent sale issu du grand banditisme. C'est dans le cadre de cette enquête, que leurs locaux professionnels ont été placés sur écoute, relate le Parisien Aujourd'hui en France

Les deux malfrats présumés se sentant pris au piège par l'instruction, expliquent dans une conversation qu'ils vont "intervenir" sur le juge en charge de leur affaire. Ils ont alors fait des recherches pour connaître l'identité du magistrat qui instruisait leur dossier. Ils apprennent que c'est une femme, qu'elle est à Paris, qu'elle roule en scooter et qu'elle est enceinte. 

Ils évoquent plusieurs possibilité pour éliminer leur cible : "des mecs en Bosnie" pour la "fumer" ou un accident de la circulation. Devant la détermination des deux frères, la police les interpelle le 22 mai. Ils ont été mis en examen puis écroués mais contestent avoir émis le projet de s'en prendre physique à la magistrate, ils concèdent un "énervement" contre elle. 

Un brigadier aurait eu un lien privilégié avec les suspects

À lire aussi
Gentilly, dans le Val-de-Marne, au sud de Paris faits divers
Val-de-Marne : une ado de 16 ans séquestrée et contrainte à se prostituer

Le second volet de cette affaire est tout aussi déconcertant. Un brigadier de l'IGPN, la police des polices, disposait d'un lien avec les deux frères. Sa carte de visite a été retrouvée chez eux et ils se sont échangés des messages via une messagerie sécurisée. Le policier écrit aux malfaiteurs présumés qu'il va freiner la procédure, les avertit qu'une balise a été posée et révèle quel service travaille sur leur dossier. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Escroquerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants