1 min de lecture Paris

Paris : un cadavre poings liés par du ruban police, repêché près du pont Neuf

Pour le moment, la thèse du suicide est privilégiée par les enquêteurs, même si la thèse criminelle n'est pas écartée.

Le pont Neuf à Paris
Le pont Neuf à Paris
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Le corps d'un homme d'une quarantaine d'années, les poings liés par du ruban de balisage, a été repêché jeudi 16 juin dans la Seine, a-t-on appris de sources policières. Dans la matinée, la brigade fluviale a découvert le corps d'un homme près du pont Neuf. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat du Ier arrondissement de Paris. À ce stade, la thèse d'un suicide était privilégiée, sans que la piste criminelle soit écartée, selon l'une de ces sources. Ce sont des passants, intrigués par la présence d’"une masse noire" flottante à la surface de la Seine, qui ont donné l’alerte. Une fois sur place, les plongeurs de la brigade fluviale ont découvert qu’il s’agissait d’un corps humain. Selon les premières constatations, la dépouille de l'homme, non-identifié pour le moment, a séjourné assez longtemps dans les eaux du fleuve.

Selon le Parisien, les mains de la victime étaient liées par du ruban de balisage, siglé "police", normalement utilisé par les forces de l'ordre pour délimiter un périmètre de sécurité. Le corps de cet homme portait également un sac à dos lestés de plusieurs pierres "afin que le corps coule à pic", confie une source proche de l’affaire. "Nous privilégions la thèse du suicide, mais l’hypothèse d’un meurtre n’est pas écartée. La victime pourrait être un sans domicile fixe. Un carnet avec des noms d’associations d’accueil pour SDF a aussi été retrouvé sur lui."

Le parquet a ouvert une enquête avant de confier les investigations aux enquêteurs du service de l’accueil et de l’investigation de proximité (SAIP) du commissariat du 1er arrondissement. Une autopsie du corps de la victime doit avoir lieu ce vendredi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Paris Faits divers Décès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants