1 min de lecture Justice

Nîmes : un procès en révision pour deux condamnés après plus de 10 ans de prison

TÉMOIGNAGE - Aberrahim et Abdelkader ont passé plus de 10 ans derrière les barreaux avant que le verdict les condamnant ne soit annulé. Leur procès en révision s'ouvre ce lundi.

Abdelrrahim El Jabri  et Abdelkader Azzimani devant le palais de justice de Nîmes, le 30 juin 2014.
Abdelrrahim El Jabri et Abdelkader Azzimani devant le palais de justice de Nîmes, le 30 juin 2014. Crédit : AFP
Mathieu Delahousse Journaliste RTL

Ce sera peut-être l'occasion de "remettre les choses dans l'ordre". Le procès en révision d'Aberrahim El Jabri et Abdelkader Azzimani s'ouvre ce lundi 30 juin à Nîmes. Une décision extrêmement rare : seuls 8 condamnés pour crime ont obtenu leur acquittement depuis 1945 au terme de cette procédure.


Les deux hommes ont été condamnés à vingt ans de réclusion pour le meurtre d'un jeune dealer en décembre 1997 à Lunel (Hérault). Mais en 2011, de nouvelles expertises génétiques ont désigné deux autres suspects qui ont avoué.

Le plus compliqué, c'est d'être pointé du doigt comme étant des coupables

Aberrahim El Jabri
Partager la citation

C'est à présent une innocence officielle et un acquittement pour "remettre les choses en ordre" qu'Aberrahim El Jabri dit attendre. Il a passé 13 ans en prison. "Le plus compliqué, c'est d'être désigné, d'être pointé du doigt comme étant des coupables", raconte-t-il au micro de RTL.


Le cauchemar judiciaire a commencé il y a plus de quinze ans. Avec son compagnon d'infortune, qui a passé 12 ans en prison, tous les accusaient : ils étaient tous les deux dealers, en affaires louches avec la victime, et un témoin avait alors dit avoir vu l'un d'entre eux.

Ça ne permettra pas de tourner la page, mais en tout cas de se projeter

Aberrahim El Jabri
Partager la citation
À lire aussi
Une voiture de police américaine (illustration). justice
États-Unis : ses deux enfants portés disparus, une mère part à Hawaï avec un nouveau mari

"On aimerait être libres et heureux à l'issue de ce procès. Ça ne permettra pas de tourner la page, mais en tout cas de se projeter. C'est une douleur qui est ancrée en nous et donc c'est difficile pour tout le monde",  explique Aberrahim El Jabri.

Depuis le rebondissement de 2011, les deux hommes tentent de refaire leur vie. Pour le procès en révision, ils ont obtenu de s'installer aux côtés de leurs avocats, plutôt que dans le box des accusés. Le verdict est attendu jeudi. 

>
Nîmes : un procès en révision après 13 ans de prison Crédit Média : Mathieu Delahousse | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Montpellier Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants