1 min de lecture Faits divers

Nicolas Sarkozy peut-il empêcher la progression du Front national ?

REPLAY - Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, et Eric Ciotti, président UMP sortant du conseil général des Alpes-Maritimes, ont commenté le rôle de Nicolas Sarkozy dans les départementales.

>
Nicolas Sarkozy peut-il empêcher la progression du Front national ? Crédit Image : Elodie Grégoire | Durée : | Date :
245-PARIZOT
Vincent Parizot et Christelle Rebière

Après les résultats du premier tour des élections départementales, largement à l'avantage de la droite, Nicolas Sarkozy a de nouveau appelé ses partisans à appliquer le "ni-ni" pour le deuxième tour, à savoir ni FN, ni PS dans les cantons où la droite est éliminée.


Au vu de ces résultats, la stratégie du président de l'UMP semble avoir porté ses fruits. Le Front national a effectivement enregistré un score bien en-dessous de ce qui a été annoncé, et la gauche, divisée, est en passe de perdre dimanche prochain une trentaine de conseils généraux.


Nicolas Bay, secrétaire général du Front national, rappelle que son parti reste toujours le premier de France, car il a fallu cumuler les résultats de l'UMP, du Modem et de l'UDI, pour que la droite le dépasse "légèrement". Par ailleurs, il considère que le "tour" de Nicolas Sarkozy est raté, car son bilan est calamiteux.

Son bilan fait qu'aujourd'hui, Nicolas Sarkozy est incapable de représenter une alternative crédible au Parti socialiste.

Nicolas Bay, secrétaire général du Front national
Partager la citation

Selon Eric Ciotti, président UMP sortant du conseil général des Alpes-Maritimes, le FN devrait reconnaître la victoire de l'UMP, au lieu de se dresser comme une impasse. Pour lui, son parti représente une espérance de redressement pour la France.

À lire aussi
élections régionales
Les infos de 6h - Élections régionales : dernier jour pour le dépôt des listes

Il rajoute que l'UMP est la seule formation qui bat la gauche. Si les Français ne veulent plus d'une politique socialiste catastrophique, il n'y a qu'un choix selon lui : l'UMP.

Notre pays va très mal à cause d'une gestion socialiste catastrophique, sur le plan économique et social, ainsi que sur le plan de l'immigration. C'est à l'UMP d'assumer cette lourde responsabilité de redressement.

Eric Ciotti, président UMP sortant du conseil général des Alpes-Maritimes
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Faits divers Société Actu
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants