1 min de lecture Faits divers

Nice : 3 hommes condamnés pour avoir violenté un "mauvais musulman"

Trois hommes ont été condamnés à de la prison avec sursis pour s'en être pris à un homme qu'ils estimaient être un "mauvais musulman".

Le palais de justice de Nice. (archives)
Le palais de justice de Nice. (archives) Crédit : JACQUES MUNCH / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Trois hommes de confession musulmane ont été condamnés mercredi à de six mois de prison avec sursis à Nice pour avoir agressé un boulanger avec lequel ils avaient un différend et qu'ils accusaient de ne pas être un "bon musulman".

Relaxés des menaces de mort, les trois hommes ont été condamnés pour violences et violation de domicile à six mois de prison avec sursis, mise à l'épreuve de deux ans, interdiction d'entrer en contact avec la victime et obligation de l'indemniser pour son préjudice.

Le 29 octobre 2014, Issam, gérant d'un snack, se rend dans la boulangerie voisine, accompagné de son cuisinier, fiché par la police comme susceptible de quitter la France pour rejoindre le djihad, ainsi que du frère de ce dernier, régler un différend avec le boulanger.

Des avances sexuelles

Les trois hommes reprochent à Loïc, un Français d'origine tunisienne qui a abandonné son prénom Lotfi lors de sa naturalisation, d'avoir fait des avances sexuelles à une vendeuse qu'ils lui avaient recommandée --des faits pour lesquels cette dernière a du reste porté plainte, mais après l'altercation dans la boulangerie.

À lire aussi
Une personne âgée (illustration) Seine-Maritime
Seine-Maritime : une octogénaire meurt dans un Ehpad après avoir bu du détergent

Les trois hommes accusent dans la foulée Loïc de vendre de la viande non hallal et du porc et de consommer de l'alcool. Dans sa plainte, le boulanger avait assuré que les trois hommes lui avaient reproché de ne pas être un "bon musulman". Quelques jours plus tard, sa vitrine avait été vandalisée, sans que l'enquête n'ait permis de retrouver les auteurs de ces faits.

Il s'agit d'un dérapage sérieux au nom de préceptes religieux

Le procureur
Partager la citation

Le procureur, qui a requis mercredi un an de prison avec sursis contre les trois hommes, a fustigé trois prévenus s'étant érigés en "police des moeurs". "La religion de la République, c'est la laïcité, il s'agit d'un dérapage sérieux au nom de préceptes religieux, la République, ce n'est pas le communautarisme", a-t-il tancé.

À l'énoncé du verdict, le boulanger, qui avait porté plainte "pour le principe", s'est déclaré satisfait de la peine prononcée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Islam Violence
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants