2 min de lecture Val-d'Oise

Mort d'Adama Traoré : nouvelles violences à Beaumont-sur-Oise

Après le placement en détention provisoire de deux frères du jeune homme mort lors d'une interpellation, un bus et plusieurs véhicules ont été incendiés.

Un bus a été incendié et son chauffeur légèrement blessé mercredi 23 novembre lors d'échauffourées à Beaumont-sur-Oise.
Un bus a été incendié et son chauffeur légèrement blessé mercredi 23 novembre lors d'échauffourées à Beaumont-sur-Oise. Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Anne-Sophie Blot
Anne-Sophie Blot
et AFP

Nouvelle soirée de violences à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), mercredi 23 novembre. Jeudi dernier, des heurts avaient éclaté entre les forces de l'ordre et des soutiens de la famille d'Adama Traoré, jeune homme mort en juillet dernier lors de son interpellation par les gendarmes. Ce mercredi, c'est le placement en détention provisoire de deux frères Traoré qui a mis le feu aux poudres.

Les incidents ont commencé vers 22h45, a indiqué la préfecture du Val-d'Oise. Selon un premier bilan, "un bus a été incendié, ainsi que six autres véhicules", a-t-elle précisé. Selon les gendarmes, "une trentaine de jeunes" étaient impliqués dans ces violences. Le calme était revenu peu avant 1h jeudi matin. Quelque 130 gendarmes devaient être déployés sur la zone peu après minuit, ainsi qu'un hélicoptère, a ajouté la préfecture.

"Rien à voir avec la famille d'Adama"

Le chauffeur du bus, "molesté et légèrement blessé à la jambe", a été pris en charge par les sapeurs-pompiers, a aussi indiqué la préfecture. Des habitants, dont plusieurs portaient des tee-shirt "Justice pour Adama", ont déclaré que le bus s'était arrêté pour laisser descendre des passagers quand "une petite dizaine" de jeunes sont arrivés en courant, sont montés à bord, ont fait descendre le chauffeur et ont mis le feu avec des engins incendiaires.

Ce sont les habitants eux-mêmes avec des seaux d'eau et des extincteurs qui ont éteint le feu, selon des témoins. Sur place, il ne restait que la carcasse noircie du bus et quatre voitures brulées garées à proximité. Deux autres voitures ont été incendiées dans une rue voisine. "Ce sont des jeunes du quartier qui profitent de la situation pour faire n'importe quoi. Ils ne respectent pas la mémoire d'Adama", "ça va retomber sur la famille Traoré", regrettait un jeune homme. "Ce qui s'est passé n'a rien à voir avec la famille" d'Adama, répétait une jeune mère de 24 ans. 

Violences et outrages contre policiers

À lire aussi
Une retraitée dans un EPHAD (illustration) justice
Val-d'Oise : un aide-soignant mis en examen pour viol dans un Ehpad

Mercredi, Bagui Traoré, 25 ans, et Yssoufou, 22 ans, ont été placés en détention provisoire dans l'attente de leur procès le 14 décembre. Ils sont accusés de violences et outrages contre des policiers en marge du conseil municipal de Beaumont-sur-Oise, le 17 novembre. Ce jour-là, la séance avait dû être levée après que des heurts eurent opposé des soutiens de la famille Traoré aux forces de l'ordre devant l'Hôtel de Ville.

Le tribunal a accordé à Bagui et Yssoufou Traoré un délai pour préparer leur défense, mais a décidé de les placer en détention provisoire "pour éviter qu'ils n'exercent des pressions sur les témoins appelés à être cités à l'audience" du 14 décembre. Bagui et Yssoufou Traoré, qui nient les faits, doivent répondre de violences, outrages et menaces sur huit personnes dépositaires de l'autorité publique. Bagui Traoré, dont le casier judiciaire comporte 13 mentions et qui a déjà été incarcéré pour des vols avec violences, est notamment accusé d'avoir porté des coups au visage d'une policière, lui occasionnant un jour d'ITT. 

Qualifiée de "bavure" policière par son entourage, la mort d'Adama Traoré, le 19 juillet lors de son interpellation par les gendarmes, avait entraîné plusieurs nuits de violences à Beaumont-sur-Oise et dans les communes alentours. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Val-d'Oise Faits divers Affrontements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants