1 min de lecture Val-d'Oise

Mort d'Adama Traoré : des incidents éclatent devant la mairie de Beaumont-sur-Oise

Une cinquantaine de personnes ont perturbé le conseil municipal. Des affrontements ont aussi eu lieu dans le quartier d'origine d'Adama Traoré.

Entre 1.500 et 5.000 personnes ont participé à une marche blanche pour Adama Traoré le 22 juillet à Beaumont-sur-Oise.
Entre 1.500 et 5.000 personnes ont participé à une marche blanche pour Adama Traoré le 22 juillet à Beaumont-sur-Oise. Crédit : Thomas SAMSON / AFP
François Quivoron
François Quivoron
et AFP

Le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise a été particulièrement agité jeudi 17 novembre dans la soirée. La séance a été perturbée par la présence, à l'extérieur de la mairie, d'une cinquantaine de personnes et des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre. En parallèle, une quarantaine d'autres se réunissaient dans le quartier de Boyenval, où vit la famille d'Adama Traoré, mort en juillet dernier lors de son interpellation par les gendarmes.

Les incidents ont éclaté sur ces deux sites. Devant la mairie, une policière municipale qui tentait d'empêcher les manifestants de pénétrer dans la salle du conseil municipal "a reçu plusieurs coups au visage". Elle s'est vu prescrire 8 jours d'ITT (incapacité totale de travail), selon la préfecture. Dans le quartier de Boyenval, des tirs de mortiers et d'engins incendiaires ont visé les gendarmes, sans faire de blessés. D'autres incidents ont eu lieu dans la ville voisine de Persan où des poubelles et un véhicule ont été incendiés.

Le conseil municipal devait se prononcer jeudi soir sur la prise en charge des frais de justice de la maire, "qui a déposé plainte car elle fait l'objet depuis plusieurs semaines de menaces de mort, d'intimidation et d'insultes", selon Jean-Simon Mérandat, directeur de cabinet de la préfecture. Deux personnes ont été interpellées après ces incidents.

Le 19 juillet dernier, Adama Traoré est mort lors d'une interpellation. Depuis le drame, la famille conteste la version des policiers et qualifie de "bavure" l'intervention musclée des forces de l'ordre. Plusieurs nuits de violence avaient éclaté cet été à Beaumont-sur-Oise, d'où la victime était originaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Val-d'Oise Faits divers Affrontements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants