1 min de lecture Bretagne

Morbihan : des drones utilisés pour traquer les dealers

À titre expérimental et avant l'été, le préfet du Morbihan veut utiliser des drones automatisés pour contrer le trafic de drogue et partir en guerre contre les dealers et consommateurs de drogues dans la ville de Vannes.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Morbihan : des drones utilisés pour traquer les dealers Crédit Image : ROBERT MACPHERSON / AFP | Crédit Média : Nicolas Bauby | Durée : | Date : La page de l'émission
Nicolas Bauby, le correspondant RTL, en plein reportage
Nicolas Bauby édité par Sarah Ugolini

Les trafiquants de drogue sont donc désormais traqués par des drones dans le Morbihan. C'est une première, à Vannes, où le préfet du Morbihan Patrick Faure veut surveiller et repérer les dealers et consommateurs dans certains quartiers de Vannes grâce à des nouveaux appareils dont les images pourront servir à terme à élucider certaines affaires.

"Il faut que les consommateurs aient peur, peur de voir les policiers et peur d'avoir affaire aux policiers. S'il y a moins de consommateurs, il y aura donc moins de dealers en utilisant des drones qui iront faire des rondes automatiques", assure le préfet du Morbihan au micro de RTL. Des drones qui pourront prendre des photos. 

Pour Patrick Faure, "il faut inverser le sens du stress et que l'immense majorité des gens qui n'ont rien à craindre parce qu'ils respectent les lois et règlements ne soient plus stressés et que ce soient ceux qui sont en infraction soient totalement stressés". Un dispositif dans les airs qui pourrait également servir sur les routes pour surveiller les conducteurs trop pressés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bretagne Technologie Morbihan
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants