1 min de lecture Justice

Montpellier : quatre personnes interpellées pour avoir tenté de vendre un faux Van Gogh

Deux personnes ont été placées en détention provisoire et deux autres sous contrôle judiciaire à Montpellier, pour avoir essayé de vendre une fausse aquarelle de Van Gogh. Il s'agissait d'une esquisse du célèbre autoportrait "L'homme à la pipe".

L'autoportrait "à l'oreille mutilée" de Vincent Van Gogh
L'autoportrait "à l'oreille mutilée" de Vincent Van Gogh Crédit : DR
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Quatre personnes ont été interpellées pour avoir voulu vendre une fausse esquisse attribuée à Vincent Van Gogh. Un faux qu'ils estimaient à plusieurs millions d'euros. Deux personnes ont été placées en détention provisoire et deux autres sous contrôle judiciaire. Comme le rapporte 20 Minutes, le quatuor est soupçonné d'avoir essayé de vendre une esquisse présentée comme celle de L'homme à la pipe, le célèbre autoportrait du peintre néerlandais daté de 1889.

Selon le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret, les policiers ont été informés que les individus tentaient de vendre le dessin. Le doute sur la véracité de l'oeuvre a été rapidement élucidé par des spécialisés du musée d'Orsay de Paris qui l'ont authentifié comme faux.

Le vendeur, un homme de 62 ans, un Belge, a indiqué aux enquêteurs qu’il disposait d’un titre de propriété pour l’esquisse, avant d’expliquer qu’il s’agissait d’un faux titre. Un autre individu, déjà condamné pour des affaires d’escroquerie, et sa compagne de 56 ans, ont également été arrêtés. Une quatrième personne, un homme de 50 ans, chargé de les mettre en contact avec un éventuel acheteur, a lui aussi été interpellé. 

Les deux faussaires risquent jusqu'à dix ans de prison

Samedi, une information judiciaire pour association de malfaiteurs et tentative d’escroquerie en bande organisée a été ouverte. L'homme de 50 ans et la femme ont été placés sous contrôle judiciaire, les deux autres hommes en détention provisoire. Les deux faussaires risquent jusqu'à dix ans de prison. Ils ne savaient pas qu'en réalité Van Gogh ne faisait jamais d'esquisse !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Vincent Van Gogh Escroquerie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants