2 min de lecture Nice

Militaires agressés à Nice : ce que l'on sait de Moussa Coulibaly

PORTRAIT - Le trentenaire qui a attaqué trois militaires à Nice est un petit délinquant que les renseignements français ont récemment commencé à surveiller.

Moussa Coulibaly sur des images de vidéo surveillance diffusées par les autorités turques.
Moussa Coulibaly sur des images de vidéo surveillance diffusées par les autorités turques. Crédit : AFP PHOTO / TURKISH PRIME MINISTER'S OFFICE
Romain Renner
Romain Renner
Journaliste RTL

Trois militaires français en faction ont été agressés mardi 3 février dans le centre ville de Nice. L'auteur de cette attaque se nomme Moussa Coulibaly, un trentenaire sans lien avec son homonyme Amedy, qui a tué une policière à Montrouge et quatre clients d'un magasin casher de Paris.

Un délinquant de petite envergure

Moussa Coulibaly est originaire de la région parisienne. Présenté dans 20 minutes par l'une de ses amies comme étant quelqu'un de "très gentil, très aimable, poli, à l'écoute", Coulibaly a également eu quelques ennuis avec la justice entre 2006 et 2009 pour des vols, outrages et petites affaires de drogue mais n'a jamais effectué de séjour en prison.

Repéré par les renseignements français

L'homme, qui aurait vécu à Mulhouse, où il a eu ses démêlés avec la justice, s'est récemment fait remarquer par les services de renseignement français. Les services du renseignement territorial des Yvelines ont rédigé une note sur lui dès le mois de décembre dernier. Ils font état d'un prosélytisme agressif dans la salle de sport de Mantes-la-Jolie qu'il fréquente. Selon Le Parisien, il reprocherait notamment aux hommes de prendre leurs douches nus.

Refoulé de Turquie

Moussa Coulibaly refait parler de lui la semaine dernière lorsqu'il prend d'Ajaccio un aller simple pour la Turquie via Nice. La DGSI signale alors son arrivée aux autorités turques, qui le renvoient chez lui jeudi 29 janvier. À Nice, il sera pris en charge par les services de renseignement pour évaluer sa dangerosité. Aucune information justifiant l'ouverture d'une enquête ne sera découverte. 

Un marginal

À lire aussi
L'entrée des urgences d'un centre hospitalier (illustration) épidémie
Coronavirus : le CHU de Nice déplore des vols de masques

Selon ses propres dires, ce passage par la Corse correspond à une visite à sa petite amie. Il n'y retournera pourtant pas, restant à Nice et traînant avec des sans domicile fixe et passant beaucoup de temps dans les bars.

Apparaissant comme un marginal en mal de repères, "la surveillance de son environnement se poursuivait pour comprendre ce qu'il faisait à Nice, alors qu'il y était sans racines et sans contacts", explique Bernard Cazeneuve.

Des membres de sa famille entendus par la police

Moussa Coulibaly n'est pas le seul à avoir été interpellé. Un quadragénaire né au Tchad et verbalisé à ses côtés dans le tramway de Nice peu avant l'agression des militaires, la mère et une sœur de Moussa Coulibaly ont été emmenées par la police.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Agression Armée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants