1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Meurtre de Tom dans l'Aisne : un traumatisme crânien à l'origine de la mort
2 min de lecture

Meurtre de Tom dans l'Aisne : un traumatisme crânien à l'origine de la mort

Le procureur de Laon a fait un point sur l'enquête après la découverte du corps d'un enfant de 9 ans à Hérie-la-Viéville, un petit village situé dans le département de l'Aisne.

Le procureur de l'Aisne, Baptiste Porcher, fait le point sur la mort du petit Tom, 9 ans
Le procureur de l'Aisne, Baptiste Porcher, fait le point sur la mort du petit Tom, 9 ans
Crédit : FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Meurtre de Tom dans l'Aisne : un traumatisme crânien à l'origine de la mort
01:04
Nicolas Burnens & Claire Gaveau

On en sait un peu plus sur la mort de Tom, l'enfant de 9 ans retrouvé lundi 28 mai dans une maison abandonnée du Hérie-la-Viéville, un petit village situé dans le département de l'Aisne. Selon le procureur de Laon, Baptiste Porcher, l'autopsie pratiquée au lendemain de cette macabre découverte a permis de révéler que le petit Tom était mort des suites d'un "traumatisme crânien" alors que "des traces de viol ont été mises en évidence". 

Le corps a été découvert dans un endroit difficile d'accès, dissimulé sous des orties, quasi nu, porteur seulement de chaussettes et d'un T-shirt relevé au niveau de son cou. Le corps était recouvert d'une substance brûlante, "pouvant être de l'hydrocarbure", a détaillé le magistrat. "Des traces de commencement de combustion ont été relevées sur certains végétaux à proximité du corps", a-t-il encore précisé, expliquant que l'orage qui s'abattait alors avait été de "nature à éteindre un début d'allumage." 

Le suspect nie les faits

Un homme de 27 ans, dont le casier judiciaire est vierge, a été interpellé mardi 29 mai. Le suspect, qui se mure parfois dans le silence lors des longues heures d'interrogatoires, continue de nier toute implication dans cette histoire. "Le gardé à vue est, en l'état de nos investigations, la dernière personne à avoir vu la victime en vie", a ajouté le magistrat, précisant que la garde à vue était prolongée jusqu'à jeudi 31 mai à 6 heures.

De ce fait, les gendarmes cherchent toujours à savoir ce qu'il s'est réellement passé lorsqu'il s'est retrouvé seul, à l'arrière de cette bâtisse abandonnée. L'enquête, ouverte du chef de meurtre, précédé, accompagné ou suivi d'un autre crime a été confiée à la section de recherches d'Amiens.

Ce sont des gens en état de sidération, en état de choc

Paul-Henri Delarue, avocat des parents du petit Tom
À écouter aussi

Les parents du petit Tom attendent dorénavant les suites de l'enquête. "Ce sont des gens presque en état de sidération, en état de choc. Il s'agit d'un crime particulièrement odieux. Ils attendent dorénavant les compte-rendus. Ce sont des gens qui vouent une confiance totale dans les institutions de la justice et de la police", a assuré Paul-Henri Delarue, l'avocat de la famille. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/