1 min de lecture Faits divers

Manuel Valls dénonce "un apartheid territorial, social, ethnique" en France

REPLAY - REPLAY INTÉGRAL – Manuel Valls évoque l'existence d'"un apartheid territorial, social, ethnique" en France. L'adjoint au maire de Paris en charge des transports, Christophe Najdovski, propose de réduire la vitesse sur le périphérique parisien à 50km/h la nuit.

Thomas Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
"On refait le monde" du mardi 20 janvier 2015 - l'intégralité Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : Marc-Olivier Fogiel | Durée : | Date :
La page de l'émission

On refait le monde avec :
- Clémentine Autain, directrice du mensuel Regards,
- Roland Cayrol, politologue et directeur du Centre d'études et d'analyses (Cetan),
- Ivan Levaï, journaliste,
- Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro.

Manuel Valls relève l'existence d'un "apartheid territorial, social et ethnique"

Deux semaines après l'attentat contre Charlie Hebdo et une semaine après son vibrant discours devant les députés, Manuel Valls s'est adressé aux journalistes à l'occasion de ses vœux pour 2015. Le Premier ministre a saisi cette occasion pour évoquer l'existence d'"un apartheid économique, social et économique" en France.

Cette expression lourde de sens, qui résulte selon Manuel Valls des "maux qui rongent notre pays", a suscité des réactions parfois vives et a donné lieu à des débats, y compris dans le camp de la majorité. Florian Philippot, vice-président du Front national, a entre autres estimé que le terme choisi par le Premier ministre avivera "le ressentiment et la haine entre des groupes de Français incités à se penser en communautés."

Manuel Valls a-t-il mal choisi ses mots en évoquant un apartheid en France ?

À lire aussi
humour
Le meilleur de Laurent Gerra avec Emmanuel Macron et François Mitterrand

Ivan Rioufol estime que le Premier ministre a eu raison de reconnaître l'existence des ségrégations dans la société française. Toutefois, il soutient que le terme "apartheid" est excessif et inapproprié. Selon l'éditorialiste, la situation actuelle ne se réduirait pas à un problème social, mais résulterait d'une "crise identitaire" et d'un ''refus d'intégration".

Il s'agit d'une crise identitaire, culturelle et religieuse. La pauvreté n'explique pas tout.

Ivan Rioufol, éditorialiste au Figaro
Partager la citation
RTL vous recommande
Lire la suite
Faits divers Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants