1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Maison d'une retraitée squattée : "C'est une victoire mais je suis blessée à vie", raconte Maryvonne
1 min de lecture

Maison d'une retraitée squattée : "C'est une victoire mais je suis blessée à vie", raconte Maryvonne

DOCUMENT RTL - Maryvonne, retraitée âgée de 83 ans, a vu son logement occupé illégalement par des squatteurs.

Un agent de police (Illustration).
Un agent de police (Illustration).
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Maison d'une retraitée squattée : "C'est une victoire mais je suis blessée à vie", raconte Maryvonne
01:09
Nicolas Bauby & Marie-Pierre Haddad

La justice a ordonné, ce vendredi 29 mai, l'expulsion immédiate des squatteurs qui occupent la maison d'une retraitée de 83 ans, à Rennes. L'affaire avait suscité une certaine émotion à Rennes au début du mois, lorsque des militants avaient tenté de déloger de force les occupants

La propriétaire, Maryvonne Thamin témoigne et explique que "c'est une victoire mais je suis quand même blessée à vie. Je suis heureuse mais pas que pour moi, pour tout le monde. Une loi anti-propriétaire comme ça, chapeau ! Ce n'est pas de ma faute si les autres se saoulent la gueule et qu'ils ne peuvent pas avoir de logement".

Le mal est fait. On ne récupère pas ça comme ça

Maryvonne

Dans une vidéo diffusée sur internet, les squatteurs sont assis dans le jardin Maryvonne, capuche sur la tête et visages masqués par des écharpes ou des lunettes de soleil. "Cette maison était clairement inhabitable, surtout pour une personne âgée. Pendant des mois, nous avons rénové, réparé, restauré et décrassé afin de permettre à quinze personnes d'y vivre dans des conditions décentes. Nous partageons tous une situation de grande précarité et cela que nous soyons saisonniers, étudiants ou grands chômeurs", a expliqué l'un d'eux.

Sur les conseils de son fils, elle ne va pas constater les dégâts. Sa maison a été saccagée à l'intérieur. "Je maigris énormément, je ne mange plus, je ne dors plus, je n'ai plus de sang qui coulent dans les veines. Il va me falloir du temps. Ils ont tout cassé à l'intérieur, paraît-il. Ils ont arraché les arbres. Le mal est fait. On ne récupère pas ça comme ça. Je vais peut-être aller chez le médecin quand même", confie-t-elle.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/