1 min de lecture Police

Enquête ouverte après le suicide probable de la présidente des "policiers en colère"

Visage du mal-être dans les rangs de la police et présidente de l'association des policiers en colère, Maggy Biskupski a été retrouvée morte chez elle lundi 12 novembre.

La policière Maggy Biskupski, le 08 octobre 2017 à Viry-Châtillon (Essonne)
La policière Maggy Biskupski, le 08 octobre 2017 à Viry-Châtillon (Essonne) Crédit : M6
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

Elle était devenue l'une des porte-voix du malaise des policiers. Maggy Biskupski, qui était policière à la brigade anti-criminalité dans les Yvelines, a été retrouvée morte lundi 12 novembre à son domicile. Son arme de service ainsi qu'une lettre ont été retrouvées sur place, laissant ainsi penser à un suicide.

Comme le veut la procédure, une enquête a été ouverte ce mardi 13 novembre afin de déterminer les circonstances précises de la mort de cette femme de 36 ans. Elle a été confiée à la sûreté départementale des Yvelines. Une seconde enquête a également été ouverte par le parquet de Versailles contre X pour "abus de confiance".

Maggy Biskupski s'était fait connaître en fondant l'association Mobilisation des policiers en colère (MPC) après la violente attaque au cocktail Molotov de deux véhicules de police à Viry-Châtillon le 8 octobre 2016. Deux policiers avaient été gravement brûlés, deux autres plus légèrement. 

C'était une engagée pour une cause

Maggy Biskupski
Partager la citation

"C'était une engagée. On pouvait ne pas être d'accord avec elle (...) mais c'était une engagée pour une cause, celle de défendre les policiers, l'honneur des policiers, les moyens matériels des policiers", a réagi le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur BFMTV.

À lire aussi
police
Lynchage à Paris : "Ce qui augmente, c'est l'ultra-violence", prévient un syndicat de police

Son activisme politique lui avait valu d'être visée avec trois collègues par une procédure de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour "manquements" au devoir de réserve. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Police Suicide Société
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants