2 min de lecture Faits divers

Lot-et-Garonne : la mère de deux sœurs handicapées disparues en garde à vue

Les deux mineures avaient cessé de fréquenter l'établissement spécialisé, dans lequel elles étaient prises en charge, en décembre 2016.

Des gendarmes (photo d'illustration).
Des gendarmes (photo d'illustration). Crédit : FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Amélie James
Amélie James
et AFP

Neuf mois après leur disparition, les recherches reprennent pour tenter de retrouver deux sœurs handicapées, âgées de 13 et 12 ans, aperçues pour la dernière fois à Nérac, dans le Lot-et-Garonne.

Le parquet d'Agen a annoncé, ce jeudi 21 septembre, que la mère de famille allait être présentée à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen. Elle est en garde à vue depuis mercredi 20 septembre. "Les vérifications réalisées par les gendarmes saisis par le Parquet permettaient de confirmer la disparition inquiétante des deux mineures. Les explications fournies par leur mère - une femme âgée de 50 ans - apparaissant contradictoires et n'ayant pas permis de localiser les deux fillettes, une information judiciaire était ouverte le 11 juillet 2017 sous la qualification de délaissement de mineures de 15 ans", note le communiqué de la procureur de la République, Manuella Garnier.

Les deux mineures avaient cessé de fréquenter l'établissement spécialisé, dans lequel elles étaient prises en charge, en décembre 2016. Quatre mois plus tard, l'établissement avait fini par signaler leur disparition. 

Des déclarations contradictoires

La mère de famille, qui élevait seule ses deux filles, avait alors indiqué aux enquêteurs qu'elles avaient quitté l'Hexagone pour rejoindre le Maroc. Les enquêteurs n'avaient finalement jamais trouvé la trace d'un quelconque voyage. En effet, aucune autorisation de sortie de territoire, indispensable pour que des mineures puissent quitter le territoire, n'aurait été émise.

À lire aussi
Mulhouse dans le Haut-Rhin Haut-Rhin
Alsace : un jeune motard se tue en voulant éviter un contrôle de gendarmerie

Selon la Dépêche du Midi, les suspicions autour de la mère de famille se sont confirmées ces derniers mois, lorsque les enquêteurs se sont rendus compte qu'elle percevait toujours l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé, initialement réservée à la personne qui en assume la charge. 

Les recherches se poursuivent

En garde à vue le jeudi 20 septembre, la mère de famille est revenue sur ses déclarations selon le journal local. Cette dernière aurait finalement affirmé avoir confié ses filles à des inconnus rencontrés sur une aire d'autoroute. 

Parallèlement, les recherches dans la commune de Nérac se poursuivent. Les gendarmes et une équipe cynophile ont procédé à une enquête de voisinage et à des fouilles dans la maison familiale. Des gendarmes ont également sondé la Gélise, une rivière située à 20 mètres du domicile perquisitionné. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Mise en examen Lot-et-Garonne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants