1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les actualités de 12h30 - Puy-de-Dôme : un tracteur verbalisé par erreur à Paris
1 min de lecture

Les actualités de 12h30 - Puy-de-Dôme : un tracteur verbalisé par erreur à Paris

Un agriculteur a écopé d'une amende de 35 euros pour avoir stationné son tracteur à Paris. Une contravention qu'il conteste, n'ayant pas sorti l'engin de son exploitation depuis août.

Un tracteur (illustration)
Un tracteur (illustration)
Crédit : AFP
Les actualités de 12h30 - Puy-de-Dôme : un tracteur verbalisé par erreur à Paris
22:18
micros
La rédaction numérique de RTL

Il n'en croyait pas ses yeux. Dans le Puy-de-Dôme, un agriculteur a reçu samedi 1er septembre une contravention de 35 euros pour un véhicule garé à Paris. Le PV rapporte un "stationnement gênant" sur une place réservée aux voitures électriques, dans le 17e arrondissement de la capitale. La plaque d'immatriculation incriminée correspond à celle de son tracteur, un modèle de collection datant de 1951. 

N'ayant pas été utilisé depuis 6 mois,l'engin serait incapable de faire les 382 kilomètres entre Biollet et Paris. "Monter à Paris avec ça, mais vous n’allez même pas sortir du pays que les casquettes vont arriver de tous les côtés, vont vous dire qu’est-ce que vous faites…", a déclaré l'agriculteur à France 3. 

Suivant les conseils du maire et des gendarmes, il a demandé l'annulation du PV, invoquant une usurpation de numéro d'immatriculation

À écouter également dans ce journal

Justice - François Fillon a été entendu par les juges d'instruction vendredi 7 septembre, dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifsSon épouse Penelope Fillon a été entendue la veille

À lire aussi

Brésil - Jair Bolsonaro, candidat d'extrême-droite à la présidentielle, a dû être opéré d'urgence vendredi 7 septembre. Il a été poignardé en pleine rue par un ancien militant de gauche

Politique - Le Rassemblement national serait au bord de la faillite. Après la saisie de 2 millions d'euros de dotations publiques sur les comptes du parti, un tiers des fédérations locales ont été fermées. 

Justice - Des perquisitions ont été menées jeudi 6 septembre chez les principaux fabricants et distributeurs de matériels électriques français, dont Schneider Electric et Legrand. Ils sont soupçonnés d'entente illicite sur leurs prix.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/