1 min de lecture Procès

Le "tireur de Libé" condamné en appel à 25 ans de réclusion criminelle

La peine prononcée en première instance contre le "tireur de Libé", Abdelhakim Dekhar, a été confirmée en appel jeudi.

Abdelhakim Dekhar lors de son procès aux assises de Paris vendredi 17 novembre 2017
Abdelhakim Dekhar lors de son procès aux assises de Paris vendredi 17 novembre 2017 Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Ceciledeseze75
Cécile De Sèze
et AFP

La même peine avait été requise par l'accusation, elle a été suivie par la cour d'assises de l'Essonne. Jeudi 13 septembre, le tribunal a rendu sa décision et a condamné Abdelhakim Dekhar, plus connu sous le nom de "tireur de Libé" à 25 ans de réclusion criminelle, comme en première instance.

En 2013, Abdelhakim Dekhar avait effrayé Paris et ses alentours, armé d'un fusil à pompe. Son périple l'avait mené de BFMTV à la Société Générale de La Défense, en passant par Libération, où il avait grièvement blessé un assistant photographe. Après cinq jours de traque, les policiers l'avaient retrouvé dans une voiture, remplie de médicaments qu'il venait d'ingurgiter. 


Cet homme de 52 ans voulait-il vraiment tuer ? Assurément pour l'avocat général, Jean-Christophe Crocq. Il l'a dépeint en "guérillero maladroit", pataud avec son arme chez BFMTV, qui vise mal à La Défense, où ses tirs criblent la façade de la Société Générale. 

À lire aussi
Jean-Claude Arnault, accusé de viols et agressions sexuelles en Suède, arrive au palais de Justice de Stockholm en Suède, le 19 septembre justice
MeToo : Jean-Claude Arnault, le Harvey Weinstein du Nobel devant la justice suédoise

Je n'ai jamais voulu tuer qui que ce soit

Abdelhakim Dekhar
Partager la citation

En première instance, Abdelhakim Dekhar avait été déclaré coupable de tentatives d'assassinat seulement sur Philippe Antoine, un journaliste de BFMTV, et César Sébastien, l'assistant photographe blessé à Libération. M. Crocq a réclamé d'élargir sa culpabilité, estimant que l'accusé a également tenté d'assassiner un vigile de BFM et deux employées de la Société Générale. 

"Je n'ai jamais voulu tuer ou heurter qui que ce soit", a juré M. Dekhar. À Libération, il avait atteint César Sébastien dans le dos avec une munition pour sanglier, selon l'expertise balistique. 

Ses avocats ont nourri le doute. Oui, "il voulait faire un mauvais coup". Mais "à moins d'avoir une boule de cristal, personne ne peut affirmer" l'intention meurtrière, selon eux. À BFM, impossible de voir via la vidéosurveillance si son doigt est sur la détente, ont-ils argué. Devant la banque, il "relève le canon de son arme" au moment de tirer, selon des témoins. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Justice Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794775037
Le "tireur de Libé" condamné en appel à 25 ans de réclusion criminelle
Le "tireur de Libé" condamné en appel à 25 ans de réclusion criminelle
La peine prononcée en première instance contre le "tireur de Libé", Abdelhakim Dekhar, a été confirmée en appel jeudi.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-tireur-de-libe-condamne-en-appel-a-25-ans-de-reclusion-criminelle-7794775037
2018-09-13 17:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6-lRRzmwCfP-sRlLp7VZeQ/330v220-2/online/image/2017/1124/7791122617_abdelhakim-dekhar-lors-de-son-proces-aux-assises-de-paris-vendredi-17-novembre-2017.jpg