1 min de lecture Société

Sa belle-famille la conduisait en Espagne pour un avortement forcé

La police a libéré une femme de 31 emmenée en Espagne par sa belle-famille pour la faire avorter contre son gré.

Une paire de menottes dans une commissariat de police d'Arras, le 20 novembre 2013
Une paire de menottes dans une commissariat de police d'Arras, le 20 novembre 2013 Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les policiers français ont libéré mercredi 12 mars à la frontière avec l'Espagne une femme de 31 ans emmenée par son compagnon et deux membres de sa belle-famille pour la faire avorter contre son gré à Barcelone après plus de cinq mois de grossesse.

Les personnes interceptées dans les Pyrénées-Orientales venaient de Grenoble en voiture. La jeune femme enceinte de cinq mois et demi a été hospitalisée tandis que son compagnon ainsi que le frère et la soeur de celui-ci ont été interpellés et remis à la Sûreté départementale de l'Isère, le parquet de Grenoble s'étant saisi de l'affaire. Ils étaient jeudi en garde à vue à Grenoble et pourraient être présentés au parquet en vue d'une mise en examen jeudi soir.

Venues de Grenoble

L'histoire a commencé mardi peu avant minuit lorsque les pompiers de Grenoble ont été alertés par une femme indiquant que sa fille venait d'être enlevée par des membres de sa belle-famille et que ceux-ci la conduisaient dans une clinique à Barcelone pour la forcer à avorter. Un message a été diffusé aux forces de l'ordre et en particulier à la direction de la police aux frontières de Perpignan qui a immédiatement verrouillé tous les accès à la frontière.

Deux véhicules ont été arrêtés mercredi matin à 1H45 au Boulou, à la barrière de péage de l'autoroute A9 près de la frontière. A bord de l'une, la jeune femme et son compagnon. Dans l'autre, le frère et la soeur de cet homme. On ignore les raisons de cette tentative d'avortement forcé. La jeune femme n'aurait compris le motif du déplacement en Espagne qu'en cours de trajet et aurait réussi à prévenir ses proches avec son téléphone portable à la faveur d'un arrêt, selon les premiers éléments de l'enquête.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Justice Info
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants